Le présidium avec madame le préfet au milieu.

Nahouri : Un observatoire sensibilise sur les les conflits politiques à Zecco

Pô, (AIB) -Le secrétariat permanent de l’observatoire national de prévention et   de gestion des conflits communautaires (ONAPREGECC) en collaboration avec la Direction régionale des Droits humains et de la Protection civique, ont organisé le 06 novembre 2020 dans la commune de Zecco, province du Nahouri, une session de sensibilisation sur les conflits politiques au profit des acteurs locaux. 

 En Afrique subsaharienne, les périodes électorales sont généralement marquées par des violences entrainant des violations graves des droits humains. Malheureusement le Burkina Faso n’est pas en reste.

Le rapport actualisé de l’étude sur l’état des lieux des conflits communautaires fait état de soixante-sept (67) cas sur la période de 2015-2017.

C’est donc pour parer à toute éventualité que le secrétariat permanent de (ONAPREGECC) en collaboration avec la Direction Régionale des Droits Humains et de la Protection Civique, ont initié cette rencontre de Zecco.

Ont pris part à cette session de sensibilisation, les acteurs politiques, les leaders d’opinion et les organisations de la société civile(OSC) de la commune de Zecco.

L’objectif étant de renforcer les capacités de ces derniers sur la communication pacifique afin d’éviter les conflits politiques.

Les participants suivant attentivement les communications.

Pour le préfet du département de Zecco Assèta Nombré qui a présidé les travaux, le Burkina Faso est dans la dynamique d’organiser des élections couplées dans un contexte difficile.

C’est pourquoi, tout en saluant cette initiative, elle a invité chaque acteur a joué pleinement son rôle pendant la campagne,   le déroulement des élections et après la proclamation des résultats afin d’éviter de plonger une fois de plus le Burkina Faso dans une crise.

Pour elle, cela passe par la capacité des acteurs locaux à résister à l’instrumentalisation des acteurs politiques qui ne visent qu’à assoupir leurs intérêts égoïstes quitte à fragiliser le tissu social.

Apres plus de quatre heures d’échanges sur le mécanisme national de prise en charge des conflits politiques, le rôle des acteurs dans le cadre de la prévention et de la gestion des conflits politiques, ce sont des motifs de satisfaction qui se dégagent.

Pour Adama Ouédraogo, Directeur régional des Droits humains et de la Promotion civique du Centre-sud, la qualité des interventions des participants et leur contribution démontrent que chaque acteur va jouer pleinement son rôle.

Le représentant de l’ONAPREGECC Adama Koulibaly,    quant à lui, a salué la forte mobilisation et l’engagement des différentes parties à être des relais auprès des populations pour les sensibiliser.

Satisfaits également, la trentaine de participants repartent outiller afin de promouvoir les valeurs de tolérance, de paix et le vivre ensemble afin que le Burkina Faso puisse organiser ces élections apaisées.

Agence d’information du Burkina

Hamidou K. OUENA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here