Burkina-Politique-Présidentielle-Législatives-PDJ

Législatives 2020 : le PDJ promet reverser « 10% » du budget de l’Etat aux villages du Burkina Faso

Ouagadougou, 09 nov. 2020 (AIB) – Le coordonateur national et président du Parti pour la démocratie et la jeunesse (PDJ) Halidou Ouédraogo a déclaré lundi à Ouagadougou au cours d’une conférence de presse que si ses objectifs sont atteints au soir du 22 novembre, il pèsera de tout son poids pour que 10% du budget de l’Etat soit reversé aux villages du Burkina Faso avec une autonomie de gestion.

Halidou Ouédraogo a expliqué aux hommes de médias, les points clés du projet de société de son parti pour les élections couplées Présidentielle et législatives. Dénommé « La termitière », ce projet comporte plusieurs mesures de réforme « innovantes » pour le développement du Burkina Faso.

Le président du PDJ souligne qu’au niveau des législatives, son parti espère 7 élus nationaux et si cet objectif est atteint, cela va « donner au parti un poids politique qui va lui permettre de dérouler son projet de société.

Les principaux éléments sur lesquels le parti va axer ses interventions feront que le Burkina Faso se développera du bas vers le haut, au lieu du contraire. Selon Halidou Ouédraogo, « nous devons être sérieux avec la famille burkinabè en lui donnant un statut, en formalisant les actes qui s’y réfèrent. Nous souhaiterions que les unions coutumières et religieuses soient reconnues au même titre que les unions devant le maire ».

Pour lui « la question de la reconnaissance de nos autorités coutumières souffre d’un vide juridique qui fait que la famille est mis à mal. Le 2e élément de la Termitière est selon le conférencier, le statut du village, pour consolider le développement à la base.

« Nous ne voulons plus de développement qui quitte du haut vers le bas, mais un développement qui va quitter du bas vers le haut », s’exclame Halidou Ouédraogo. A cet effet il souhaite un statut juridique pour le village avec une autonomie de gestion pour que 10% du budget de l’Etat soit entre les 9299 villages.

« Automatiquement il n’y aura plus d’exode rural et on va faire naitre un tissu économique villageois et vous verrai que les gens de la ville vont courir vers les villages pour s’implanter », explique-t-il.

Le 3e élément est la création d’un fonds souverains sur la base des ressources minière pour la génération à venir. Pour le président du PDJ, cela va permettre au Burkina d’avoir au moins 1000 milliards sur les 5 ans.

Le président du parti de la mouvance présidentielle souhaite également l’introduction des modules de l’entrepreneuriat depuis le primaire dans toutes les écoles du Burkina Faso et une réforme des centres de santé pour prendre en compte les tradipraticiens.

Pour l’élection présidentielle, le PDJ, comme l’a indiqué le président du PDJ, « soutient le camarade Roch Marc Christian Kaboré » et pour les législatives, le parti de la jeunesse, espère avoir 7 députés à l’Assemblée Nationale. Selon lui, « après quelques jours sur le terrain on est rassuré que notre candidat (présidentielle :ndlr) va passer au premier tour avec le slogan, un coup KO ». Il dit être convaincu que si Roch passe, c’est pour le bonheur du Burkina Faso ».
Agence d’information du Burkina (AIB)
as/

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here