États-Unis-Présidentielle-Résultats

États-Unis : Le  démocrate Joe Biden élu face à Donald Trump

Ouagadougou, 7 nov. 2020 (AIB) – Le candidat démocrate Joe Biden a été élu ce samedi, 46e  président des États-Unis devant le président sortant, le républicain Donald Trump.

Après quatre jours de suspense, l’ancien vice-président de Barack Obama, Joe Biden a, selon les projections des chaînes CNN, NBC et CBS, franchi le seuil «magique» de 270 grands électeurs.

Joe Biden (77 ans) devient le 46e  président des États-Unis à l’issue d’une campagne d’une agressivité inouïe, chamboulée par la pandémie de COVID-19.

Il sera investi le 20 janvier 2021 avec sa colistière, Kamala Harris, qui deviendra dans l’Histoire, la première femme noire à accéder à la vice-présidence.

Le président élu a pris l’avantage sur l’ancien homme d’affaires en se contentant d’apparitions limitées et en faisant à l’Amérique, une promesse de calme.

«Nous pouvons mettre fin à cette présidence qui, depuis le début, a cherché à nous diviser, à nous déchirer», martelait-il dans les dernières heures de la campagne.

En fin stratège, il a réussi son pari en remportant la Pennsylvanie, le Michigan et le Wisconsin, trois États industriels traditionnellement démocrates que Donald Trump avait arrachés à Hillary Clinton en 2016.

Joe Biden sera le président le plus âgé de l’histoire des États-Unis au début de son mandat.

Le candidat démocrate accède enfin à la Maison Blanche après deux tentatives infructueuses en 1988 et 2008 et une hésitation en 2016.

Le nouveau président a débuté sa carrière politique nationale au Sénat, il y a près d’un demi-siècle (et connaît le fonctionnement de Washington sur le bout des doigts).

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a félicité le président-élu dans un tweet.

Donald Trump qui briguait un second mandat de quatre ans, n’a, à ce stade, pas reconnu sa défaite.

Vendredi, il a une nouvelle fois crié à la fraude, sans apporter le moindre élément concret.

«Si vous comptez les votes légaux, je gagne facilement. Si vous comptez les votes illégaux, ils peuvent essayer de nous voler l’élection», a-t-il lancé jeudi dans une tirade brouillonne, truffée d’approximations et de contre-vérités sur le décompte en cours.

Ses avocats ont lancé de multiples actions judiciaires avec, par exemple, la menace de demander un recomptage dans le Wisconsin.

Sa gestion de la pandémie, qu’il a sans cesse minimisée en dépit d’un lourd bilan de plus de 230 000 morts, lui a valu de vives critiques, jusque dans son propre camp.

«Le discours du président hier soir m’a beaucoup dérangé, car il a formulé des allégations très, très graves, sans aucune preuve», a dit vendredi matin, le sénateur républicain de Pennsylvanie, Pat Toomey.

Agence d’information du Burkina

WIS/ak

Source : Le Journal de Montréal

Photo : L’Express.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here