Côte d’Ivoire-Présidentielle-Résultats

Présidentielle ivoirienne: Alassane Ouattara, réélu avec 94,27%

Ouagadougou, 3 nov. 2020 (AIB) – La Commission électorale indépendante (CEI) de Côte d’Ivoire, a proclamé mardi matin, le président sortant Alassane Ouattara, vainqueur de la présidentielle du 31 octobre dernier, avec 94,27% des voix.

Après plus de deux jours de proclamation des résultats de l’élection présidentielle du 31 octobre dernier, département par département, la Commission électorale indépendante (CEI) a annoncé mardi matin à l’aube, la victoire du président sortant Alassane Ouattara avec 94,27% des voix.

Alassane Ouattara, âgé de 78 ans, a obtenu plus de 90 % des voix (3 031 483 voix) dans la plupart des circonscriptions.

Le candidat indépendant Kouadio Konan Bertin à lui obtenu 1,99% des voix (64 011 votes), selon la CEI.

Kouadio Konan Bertin dit « KKB » a félicité, le chef de l’Etat sortant Alassane Ouattara pour sa réélection à ce scrutin contesté par l’opposition.

«Incontestablement, M. Alassane Ouattara est arrivé en tête du scrutin, c’est pourquoi devant le peuple ivoirien je veux le féliciter pour sa réélection», a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse à Abidjan.

KKB a expliqué qu’il a «fait le choix de privilégier une élection très imparfaite à une guerre civile meurtrière».

«Quand on aime son pays, entre deux maux, il faut choisir le moindre, entre une guerre civile et des résultats imparfaits, il faut accepter des résultats imparfaits», a-t-il indiqué.

Le candidat indépendant a appelé à «la convocation immédiate d’une conférence de dialogue national incluant toutes les forces politiques, anciennes comme nouvelles» en vue de la réconciliation du pays.

Les deux autres candidats Pascal Affi N’Guessan et Henri Konan Bédié, qui ont boycotté le scrutin mais n’avaient pas retiré formellement leur candidature, sont crédités respectivement de 0,99% et 1,66%.

La mission d’observation de l’Union africaine a estimé que «l’élection s’est déroulée de manière globalement satisfaisante» mais pour le Centre Carter, «le contexte politique et sécuritaire n’a pas permis d’organiser une élection compétitive et crédible».

Dans un communiqué, l’Union européenne a exprimé sa «vive préoccupation» face à la situation en Côte d’Ivoire.

Le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell  a déclaré «prendre note de l’annonce des résultats provisoires» et «exprime sa vive préoccupation concernant les tensions, les provocations et les incitations à la haine qui ont prévalu et continuent de subsister dans le pays autour de ce scrutin».

La victoire du président Alassane Ouattara est intervenue alors qu’hier soir, les opposants qui contestent sa réélection ont annoncé la création d’un Conseil national de transition, présidé par Henri Konan Bédié en vue de préparer l’organisation d’une nouvelle élection présidentielle.

Dans une déclaration à la presse, ce matin, le gouvernement ivoirien a indiqué que la mise en place d’un conseil national de transition «devant se substituer aux institutions républicaines légalement établies», de même que les violences perpétrées suite au boycott actif «constituent des actes d’attentat et de complot contre l’autorité de l’État et l’intégrité du territoire national».

Le ministre de la Justice Sansan Kanbilé a annoncé que le procureur de la République et le tribunal de première instance d’Abidjan avaient été saisis «afin que soient traduits devant les tribunaux les auteurs et les complices de ces infractions».

Agence d’information du Burkina

WIS/ak

Source : RFI, Abidjan.net

Photo : LCI

 

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here