Côte d’Ivoire-Présidentielle-Vote-Réactions

Présidentielle ivoirienne : Pour l’opposition, «il n’y a pas eu d’élection  en Côte d’Ivoire»

Ouagadougou, 31 oct. 2020 (AIB) – L’opposition ivoirienne a déclaré samedi après-midi, à Abidjan, à quelques heures de la fermeture des bureaux de vote de la présidentielle, qu’«il n’y a pas eu d’élection aujourd’hui en Côte d’Ivoire».

«Nous ne nous sentons pas concernés par ce qui s’est passé aujourd’hui. Il n’y a pas eu d’élection aujourd’hui en Côte d’Ivoire», a déclaré hier samedi après-midi, le président de l’une des branches du Front populaire ivoirien (FPI-Opposition), Pascal Affi N’Guessan.

Candidat à la présidentielle, Pascal Affi N’Guessan et Henri Konan Bédié, également candidat, ont appelé leurs militants à empêcher la tenue de la présidentielle de ce jour pour protester contre le 3e mandat du président sortant Alassane Ouattara.

Selon Pascal Affi N’Guessan, ces «compatriotes ont boudé dans leur très large majorité» ce qu’il a qualifié de «coup d’État institutionnel et constitutionnel».

«Partout, les barricades ont été maintenues. Le mot d’ordre de désobéissance civile a été suivi par nos compatriotes», a déclaré M. N’Guessan à la presse, depuis le domicile d’Henri Konan Bédié.

Pour Pascal Affi N’Guessan, «le coup d’État constitutionnel et électoral a été un échec. Les Ivoiriens ont refusé de s’associer à cette mascarade d’élections».

L’élection a effectivement été perturbée et empêché dans des communes et villes favorables à l’opposition.

A Yopougon (Abidjan), Daoukro (ville natale de l’ancien président Henri Konan Bédié), M’Batto, Yamoussoukro, des routes ont été bloquées pour empêcher l’acheminement du matériel électoral qui ont été saccagés dans certaines localités.

Cependant, l’élection présidentielle s’est déroulée dans le calme dans les localités favorables au pouvoir, notamment Adjamé, Abobo (Commune ou le Premier ministre est maire), de même que les régions du Nord et du Centre.

Dans la mi-journée, le président de la Commission électorale indépendante, (CEI) Ibrahim Coulibaly a déclaré que «les dégâts enregistrés concernent à peine 50 bureaux de vote (sur) 22 381 bureaux de votes sur toute l’étendue du territoire national».

Le président sortant Alassane Ouattara  a voté au lycée Sainte Marie de Cocody, à Abidjan et invité l’opposition a cessé sa «désobéissance civile» qui a occasionné des morts d’hommes.

Le candidat indépendant Kouadio Konan Bertin (KKB) a lui voté dans la ville de Lakota vers 11 heures pour, dit-il, «freiner l’hémorragie, faire en sorte que la Côte d’Ivoire reste débout et vivante».

Agence d’information du Burkina

WIS/ak

Photo : Jeune Afrique

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here