Burkina-Environnement-Conservation

Environnement/Centre-sud: Un projet pour freiner la coupe abusive du bois dans les aires protégés 

Manga, le 28 octobre 2020 (AIB) – L’association Tiipaalga en collaboration avec l’ONG Suisse newTree-Nouvelarbre, a initié, mardi 27 octobre 2020, à Manga, une réunion des parties prenantes du projet de «Diffusion des foyers trois pierres améliorés (F3PA) en banco autour des aires protégées dans la région du Centre-sud».

La rencontre dont l’objectif est de permettre une mise en œuvre réussie du projet, a réuni, dans la capitale de la région du Centre-sud, les parties prenantes.

Il s’agit d’autorités administratives, de membres de collectivités territoriales, de services techniques et structures de recherches, de la Société civile ainsi que des bénéficiaires et des développeurs du projet.

Avec 93,2% des ménages utilisant le bois-énergie pour la cuisson des aliments au Centre-Sud, selon les chiffres officiels, la coupe de bois représente un potentiel danger pour la conservation des aires protégées au niveau régional.

C’est pour changer la donne que l’association Tiipaalga, en partenariat avec l’ONG Suisse newTree-Nouvelarbre a mis en œuvre le projet intitulé : «Diffusion des foyers trois pierres améliorés (F3PA) en banco autour des Aires protégées dans la région du Centre-sud».

La gouverneure Josiane Kabré a déclaré mardi, en début de séance, que cette concertation d’acteurs vise à «permettre un partage d’informations et des discutions autour des indicateurs de développements durables relatifs au projet afin de faciliter sa mise en œuvre».

En clair, a dit la gouverneure du Centre-sud, le projet de «Diffusion des foyers trois pierres améliorés (F3PA) en banco autour des Aires protégées dans la région du Centre-sud» entend réduire l’action anthropique nuisible sur le couvert végétal notamment en limitant la coupe abusive du bois.

«Il vise à atténuer les effets du changement climatique grâce à la quantité de bois qui sera économisée et à réduire la pauvreté des ménages ruraux par la promotion de l’utilisation de foyers trois pierres améliorés plus économe en bois de cuisson», a-t-elle déclaré.

Sept communes toutes riveraines des massifs forestiers et plus  21 000 ménages ruraux dans 95 villages sont concernés par le projet au Centre-sud.

Il s’agit des communes rurales de Zecco et Ziou dans la province de Nahouri et des communes rurales de Gogo, de Gomboussougou, de Guiba, de Nobéré et de Manga rurale dans la province de Zoundwéogo.

Quant aux aires protégées, elles regroupent le Ranch de gibier du Nazinga (94 000 ha), la forêt classée du Pic du Nahouri (836 ha), le Parc National Kaboré Tambi (155 500 ha) et la zone Sud-ouest du Zoundwéogo (29 000 ha).

Convaincue que les foyers trois pierres améliorés promus par Tiipaalga représentent une solution accessible pour améliorer l’efficacité énergétique de la cuisson des aliments et limiter le recours abusif au bois-énergie, Josiane Kabré a loué les efforts de l’association et son partenaire suisse.

Elle a également exhorté les parties prenantes à les accompagner dans la mise en œuvre du projet prévu pour durer six ans, renouvelable une fois.

De son côté, le directeur exécutif de l’association Tiipaalga, Bakary Diakité a sollicité l’engagement et la pleine participation des acteurs à tous les niveaux pour l’atteinte des objectifs escomptés.

Pour lui, l’utilisation efficiente des appareils de cuisson propre permettra de diminuer de façon drastique la pression sur les massifs forestiers, de consolider tout ce qui est fait au niveau de la gestion et exploitation durable des aires protégées et assurer une meilleure protection du stock en bois-énergie tant à l’échelle régionale que nationale.

Agence d’information du Burkina

MZ/ak

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here