Burkina-Décès-Hommage

Décès du père du président Kaboré: Le premier ministre salue un «modèle d’une vie bien accomplie»

Ouagadougou, 28 Octobre 2020 (AIB)-Quelques heures après son décès, le premier ministre Christophe Joseph Marie Dabiré a rendu hommage mardi, au père du président du Faso, Charles Bila Kaboré qu’il a qualifié de «modèle d’une vie bien accomplie».

«L’héritage que tu nous laisses est immense. Tu es le modèle d’une vie bien accomplie au service de la nation burkinabè et de tes semblables» a déclaré le chef du gouvernement Dabiré, sur sa page Facebook, quelques heures après l’annonce du décès de Charles Bila Kaboré, père du président Kaboré.

«Au moment où tu t’en vas, je souhaite que tu reposes en paix sur la terre de tes ancêtres que tu as tant aimée et inlassablement servie!», a ainsi conclu le premier ministre Dabiré.

L’annonce du décès de l’ancien ministre Charles Bila Kaboré, père du président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a été annoncé mardi par un communiqué du Directeur de Cabinet du chef de l’Etat Dr Seydou Zagré.

Le communiqué publié sur la page Facebook de la présidence du Faso précise que «les informations relatives aux obsèques (…) seront communiquées ultérieurement».

La nouvelle est survenue mardi alors que le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré présidait le Forum national des personnes handicapées au cours de laquelle, il  devait avoir un dialogue direct avec les concernés.

«J’ai été informé séance tenante d’une triste nouvelle au niveau familial, je suis obligé de me retirer et laisser le premier ministre assurer cette mission», a déclaré le chef de l’Etat aux personnes handicapées avant de quitter les lieux.

Né en 1930 à dans le village de Tuiré (région du Plateau Central), Charles Bila Kaboré a été instituteur (1955-1958) puis directeur de la sécurité et conseiller technique du ministre de l’Intérieur et de la Sécurité (août 1961-décembre 1962).

Il est nommé ministre des Finances d’octobre 1963 au 9 décembre 1965 et ministre de la Santé jusqu’à la chute du gouvernement du président Maurice Yaméogo le 3 janvier 1966.

A l’extérieur, Charles Bila Kaboré a été vice-gouverneur de la Banque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) de 1975 à 1982 puis conseiller technique et secrétaire général (mars à décembre 1984) de la présidence du Faso avant de prendre sa retraite le 1er janvier 1985. Il est décédé ce mardi à l’âge de 90 ans.

«C’est avec beaucoup de tristesse que j’ai appris le décès de Monsieur Bila Charles Kaboré», a réagi le ministre en charge de l’Education nationale Pr Stanislas Ouaro.

Il a présenté «ses condoléances (…) au Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré ainsi qu’à toute la famille éplorée».

Le ministre en charge de la Communication Remis Fulgance Dandjinou a lui publié sur sa page Facebook, le poème de Birago Diop intitulé «Le Souffre des ancêtres» qui déclame que «ceux qui sont morts ne sont jamais partis. Ils sont dans l’ombre qui s’éclaire, Et dans l’ombre qui s’épaissit (…)».

Dans un communiqué signé par son président Simon Compaoré, le Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP-pouvoir) estime que le regretté est «l’un des derniers dépositaires de l’histoire politique de notre pays» et que son décès laisse «orphelin notre pays et surtout le président du Faso et sa famille».

Le chef de file de l’opposition politique burkinabè (CFOP) Zéphirin Diabré a de son côté souhaité dans un communiqué «que Dieu accueille l’illustre défunt dans son paradis, console sa famille et veille sur le Burkina Faso».

Agence d’Information du Burkina

Wis/az

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here