Guinée: le chef de l’ONU appelle à résoudre la crise post-électorale sans violence

 

Le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres a appelé samedi à une « solution pacifique » par le « dialogue » de la crise post-électorale en Guinée, demandant au président réélu Alpha Condé et à son adversaire Cellou Dalein Diallo, qui conteste les résultats, d’empêcher « la violence ».

 

« Le secrétaire général exhorte également les leaders d’opinion et la presse à mettre un terme à tous discours incendiaires et appels à la dissension d’inspiration ethniciste », a déclaré son porte-parole dans un communiqué.

 

L’annonce samedi par la commission électorale de la victoire du président sortant de 82 ans avec 59,49% des voix au scrutin du 18 octobre a immédiatement entraîné des violences à Conakry. L’opposant Cellou Dalein Diallo, 68 ans, qui s’était proclamé vainqueur de la présidentielle avant la publication des résultats, a été crédité de 33,5% des suffrages.

 

Antonio Guterres a seulement « pris note » des résultats tout en condamnant « fermement » les violences.

 

« Il réitère son appel à tous les acteurs pour qu’ils règlent tout contentieux électoral en empruntant les mécanismes juridiques établis et à s’abstenir de toute violence », a dit son porte-parole.

 

« Il lance un appel, en particulier, au président de la République de Guinée et au chef de l’opposition de persuader leurs sympathisants de mettre immédiatement fin à la violence et d’entamer un dialogue constructif pour trouver une solution pacifique à la crise post-électorale », a-t-il ajouté.

 

« L’Organisation des Nations unies se tient prête à accompagner un processus de dialogue visant à un règlement rapide et pacifique de la crise post-électorale en Guinée. »

 

(afp)

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here