Burkina-Presse-revue

Burkina : Audit du fichier électoral, privatisation et démission dans les quotidiens du jour

Ouagadougou, 22 Octobre 2020 (AIB)-Les quotidiens burkinabè évoquent ce jeudi, la restitution des conclusions de l’audit international du fichier électoral, la privatisation de la compagnie nationale Air Burkina et la démission du député Justin Compaoré du principal parti de l’opposition.

Le quotidien d’Etat Sidwaya titre à sa grande une ce jeudi, «Audit du fichier électoral : Un document constamment amélioré, selon les experts».

Dans le journal, le porte-parole des experts Cyril Kulenovic indique que la Commission Electorale nationale Indépendante (CENI) a fait preuve de transparence et de professionnalisme tout au long des opérations de révision et d’audit du fichier électoral.

Il précise que cela a renforcé la confiance des parties prenantes.

De son côté, le quotidien privé Le Pays a publié le communiqué final du rapport des experts qui relève les forces et les faiblesses du fichier.

Concernant les forces, le journal relève que la CENI a garanti l’unicité de chaque électeur, en procédant à un important dédoublonnage des enrôlements multiples, avec 1 425 725 enregistrements identifiés et supprimés, sur la totalité de la base de données de 2012 à 2020.

Comme faiblesse, le journal note l’accumulation non maitrisé des électeurs décédés, estimés dans le fichier électoral entre 280 000 et 320 000 personnes.

Le doyen des quotidiens burkinabè, l’Observateur Paalga, a lui recueilli les réactions à chaud des représentants des partis de la majorité et de l’opposition.

Selon Simon Compaoré, représentant la majorité, sur la base de ce qui a été présenté, l’on peut dire que le fichier présent permet la tenue des élections couplées le 22 novembre prochain dans la transparence et la sérénité.

Pour Victorien Tougma, représentant l’opposition, le rapport confirme que le fichier électoral n’est pas parfait et comporte des insuffisances même s’il n’entache pas la crédibilité des élections.

Autre sujet rapporté par les quotidiens burkinabè, c’est la privatisation de Air Burkina matérialisée par la signature d’une convention d’acquisition de la compagnie par le groupe américain African Global Development, spécialisé dans l’aéronautique.

Dans le quotidien public Sidwaya, le ministre en charge des Transports, Vincent Dabilgou, affirme que cette privatisation va permettre de favoriser la relance de la compagnie aérienne burkinabè.

Sur le même sujet, le quotidien privé Le Pays, titre «Développement du Transport aérien : 250 millions d’euros pour mieux faire voler Air Burkina».

Ce journal précise que la somme permettra à la compagnie de se doter de 4 airbus, des avions ATR pour assurer les vols internationaux, des vols au niveau national.

Les quotidiens burkinabè ont aussi traité de la démission  du 5è vice-président de l’Union pour le progrès et le changement (UPC-opposition), le député Justin Compaoré (Poé Naaba).

Dans une déclaration publiée dans le journal privé Le Pays, la direction de l’UPC  «prend acte» de cette démission et «remercie» l’intéressé «pour sa contribution à l’édification du parti».

Le doyen des quotidiens l’Observateur Paalga, lui rapporte également la déclaration du parti qui rappelle que le démissionnaire a été appelé à l’Assemblée nationale en 2013, après que le président de l’UPC Zéphirin Diabré, dont il était le suppléant, a décidé de lui céder son poste.

La direction de l’UPC affirme dans le quotidien public Sidwaya que le démissionnaire Justin Compaoré avait refusé de se positionner sur la liste du Kadiogo et exigé plutôt le poste de premier titulaire sur la liste nationale.

«Cette demande n’a pas reçu une réponse favorable, à cause du simple principe de rotation», précise le communiqué du parti de Zéphirin Diabré.

Agence d’Information du Burkina

Wis /az

 

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here