Burkina-Medias-Commémoration-Déclaration

Burkina/Medias publics : Les journalistes affiliés au syndicat «sont marqués au fer rouge» (syndicaliste)

Ouagadougou, 21 Octobre 2020 (AIB)-Les agents des medias publics affiliés au syndicat des journalistes, «sont marqués au fer rouge» par leurs responsables, a indiqué lundi, un responsable syndicaliste.

«Les agents affiliés au SYNATIC (syndicat des journalistes) (…) sont marqués au fer rouge» par leurs responsables (…) «malgré leurs compétences prouvées» a déclaré lundi, le Secrétaire Général Adjoint (SGA) du Syndicat Autonome des Travailleurs de l’Information et de la Culture (SYNATIC), Aboubakar Sanfo.

Ces responsables, a-t-il précisé sont «le directeur général de la RTB (télévision et radio public), Pascal Yemboini Thiombiano et le directeur général des Editions Sidwaya, (quotidien public) Mahamadi Tiégna».

Aboubakar Sanfo s’exprimait lundi, à la veille de la commémoration de la Journée nationale de la Liberté de la Presse, célébrée chaque 20 octobre.

Le SGA a profité de cette commémoration pour rappeler «la crise que traversent les médias publics depuis maintenant cinq ans» et qui a pris, a-t-il déploré, «le tournant de la répression et toutes sortes de manœuvres pour diviser les travailleurs des médias publics !».

La répression, a-t-il rappelé, a été marquée par «des affectations massives et cyniques de 370 travailleurs des médias publics le 2 mars dernier», de même que la réaffectation, «d’une vingtaine d’agents dans les communes rurales sans motifs valables»,  le 2 octobre 2020.

Selon Aboubakar Sanfo, «pour diviser et mieux régner», le Ministre en charge de la communication Remis Dandjinou a (unilatéralement) (…) appliqué «des implications du Statut dérogatoire sur les rémunérations du personnel de la RTB et des Editions Sidwaya en fin septembre 2020, en l’absence de tout accord issu du cadre de dialogue Gouvernement / SYNATIC», a-t-il déploré.

«Ainsi, tous les travailleurs frappés par les affectations sanctions sont exclus de ses mesures. Quel esprit pernicieux !», a-t-il affirmé.

Le SYNATIC dit interpeller le gouvernement «afin qu’une solution diligente soit trouvée au niveau de la crise qui secoue les médias publics depuis bientôt cinq ans».

«Cela passe par la réintégration de nos camarades expulsés des médias publics et la finalisation des négociations engagées depuis le 30 octobre 2019 autour du statut dérogatoire en faveur de ces médias», a indiqué le SG Aboubakar Sanfo.

Agence d’Information du Burkina

Wis/AZ

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here