Burkina Faso-Presse-Revue

Sécurité et politique, se côtoient dans la presse en ligne burkinabè

Ouagadougou, 17 oct. 2020 (AIB) – Les journaux en ligne du Burkina Faso visités par l’AIB ce samedi, font la part belle au sujets portant sur la politique et la sécurité.

Dans son ‘’Edito de la semaine’’, Libreinfo.net met en exergue cette interrogation: «Lutte antiterroriste au Burkina : l’implication des VDP est-elle viable ?».

L’éditorialiste rappelle que des Volontaires pour la défense de la patrie (VDP) sont impliqués, aux côtés des Forces de défense et de sécurité (FDS), dans la lutte antiterroriste au Burkina Faso, mentionnant que depuis janvier dernier, une loi relative à cette implication a été adoptée par l’Assemblée nationale.

A en croire le confrère, cette loi ayant été suivie de ses textes d’application, l’on peut raisonnablement penser que sa mise en œuvre a déjà produit des effets.

«Du reste, des voix s’élèvent de plus en plus pour décrier l’implication de ces VDP dans la lutte antiterroriste au point que l’on est à s’interroger sur la viabilité de cette implication», fait observer l’éditorialiste de Linbreinfo.net.

«Sécurité au Sahel: Des parlementaires réfléchissent sur la gouvernance du secteur à Ouagadougou», titre, de son côté, Burkina24.com qui rapporte que la conférence régionale du comité interparlementaire des pays de l’espace G5 Sahel a refermé ses portes ce 16 octobre 2020 dans la capitale burkinabè après 72 heures de réflexion.

Selon le site d’information, les échanges ont porté sur le contrôle parlementaire de la gouvernance du secteur de la sécurité des pays du G5 Sahel.

Pendant ce temps, Fasozine.com informe que la police nationale du Burkina Faso a mis fin aux activités d’un réseau de malfaiteurs spécialisés dans les vols des câbles et sabotage des installations de sociétés de télécommunications.

Le même journal relate que le représentant spécial du secrétaire général des Nations-unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel, Mohamed Ibn Chambas, a rencontré à Ouagadougou, des candidats à la présidentielle de 2020, ce mercredi 14 octobre 2020 à Ouagadougou.

«La question sécuritaire, la situation socio-politique et les perspectives des échéances de 2020 ont été les points abordés par les différentes parties», écrit Fasizine.com.

En politique, Wakatséra.com revient sur les élections couplées du 22 octobre 2020 au Burkina Faso, informant que le Conseil constitutionnel, à la date du 15 octobre 2020, a reçu neuf recours en inéligibilité de neuf personnes.

Quant à Ouaganews.net, il évoque la présidentielle en Côte d’Ivoire, posant la question de savoir s’il s’agit d’un «jeu de mauvais perdants ? ».

Le média en ligne fait remarquer que l’opposition ivoirienne est en train de s’adonner à un jeu qui ne fait que la décrédibiliser, aux yeux de l’opinion.

«Après avoir lancé un appel à la désobéissance civile, sans un mot d’ordre clair à ses militants, il y a quelques jours, maintenant elle appelle au boycott pur et simple de l’élection présidentielle du 31 octobre prochain», commentent Ouaganews.net.

Pour sa part, Lefaso.net publie une interview du porte-parole du Front populaire ivoirien (FPI),  Jean Bonin Kouadio qui affirme que «nous sommes convaincus qu’il n’y aura pas d’élection le 31 octobre».

Agence d’information du Burkina

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here