Burkina-Mali-Terrorisme-Otage-Libération-Appréciation

Mali/Libération de quatre otages: «La contrepartie, a été payée chère», selon le président Kaboré

Ouagadougou, 16 Octobre 2020 (AIB)-Le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a estimé jeudi à Ouagadougou, que la libération de quatre otages au Mali dont le chef de file de l’opposition politique de ce pays, Soumaïla Cissé, «a été payée chère».

Le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a salué jeudi à Ouagadougou, au cours d’une interview accordée à France 24 et à Radio France internationale (RFI), la libération au Mali de quatre otages dont le chef de file de l’opposition politique de ce pays, Soumaïla Cissé.

Cette libération s’est faite en échange de la libération de quelque 200 présumés terroristes parmi lesquels, le cerveau présumé d’attaques terroristes en 2016 à Grand Bassam en Côte d’Ivoire et contre l’hôtel Splendid et le restaurant Capuccino, à Ouagadougou qui avait fait une trentaine de morts.

Pour Roch Marc Christian Kaboré, «la contrepartie» de la libération des quatre otages «a été payée chère» mais il a préféré ne pas donner «un avis motivé sur cette question» du fait que la négociation a été menée «entre les autorités maliennes et le camp des preneurs d’otages».

Pour autant, il préconise de «continuer à assumer la lutte contre le terrorisme comme étant une priorité aussi bien pour le Burkina Faso que pour tous les autres pays du G5-Sahel».

L’interview est intervenue au lendemain d’une nouvelle attaque terroriste contre les populations civiles dans trois villages de la commune de Gorgadji, province du Séno, région du Sahel qui a occasionné une vingtaine de morts.

Agence d’Information du Burkina

Wis /

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here