Burkina-Presse-Revue-

Gestion du fret et rentrée scolaire priorisées par la presse burkinabè

Ouagadougou, 14 oct. 2020 (AIB) – Les quotidiens de ce mercredi commentent largement la gestion du fret par le Conseil burkinabè des chargeurs (CBC) sans oublier la reprise des activités éducatives pour l’année 2020-2021.

«Gestion du fret par le CBC : +c’est une réforme pour défendre l’intérêt général+ dixit Vincent Dabilgou»,  affiche à sa Une, le quotidien privé Le Pays qui reprend ainsi, les propos du ministre en charge des Transports.

Selon le journal, le 9 octobre dernier, le gouvernement du Burkina Faso a pris la décision de reprendre en main, la gestion du fret à travers le CBC.

Pour le confrère, ladite décision a provoqué la colère d’une partie des acteurs du transport routier du pays, en l’occurrence la Faîtière unique des transporteurs routiers du Burkina (FUTRB) qui a aminé une conférence de presse le lundi 12 octobre sur la question.

Le journal privé souligne qu’hier mardi, au cours d’un point de presse du gouvernement, le ministre en charge des Transport Vincent Dabilgou a expliqué que par manque d’un consensus entre les acteurs, pour la mise en place d’une seule faîtière unique de gestion du fret, l’Etat a entrepris cette réforme pour défendre l’intérêt général.

A en croire, le doyen des quotidiens privés  burkinabè, l’Observateur Paalga l’Etat confie la gestion du fret au CBC pour défendre l’intérêt général et développer l’économie nationale.

Le quotidien d’Etat Sidwaya titre à sa manchette : « Polémique autour de la gestion du fret : le ministre Dabilgou campe sur sa position».

Selon le journal, le ministre Vincent Dabilgou a indiqué que  le décret relatif à la gestion du fret par le CBC reste en l’Etat du fait que l’Etat entend professionnaliser le monde du transport pour le développement du Burkina Faso.

«Tournée UNAPES (Union nationale des parents d’élèves du post- primaire, du secondaire et du supérieur du Burkina, Ndlr) dans le secondaire : un inspecteur nommé Hector » arbore l’Observateur Paalga à sa une.

D’après le journal, deux semaines après la reprise effective des cours dans les établissements du Burkina, une délégation de l’Union nationale des parents d’élèves du post- primaire, du secondaire et du supérieur du Burkina (UNAPES-B) conduite son président Hector Ardent Ouédraogo s’est rendue dans sept écoles publiques et privées du Pays.

Le confrère rappelle que cette sortie de l’UNAPES-B dans les différents établissements vise à galvaniser les élèves et leurs enseignants dans leur travail et de prôner une année scolaire apaisée, sécurisée et résiliente.

Pour sa part, le quotidien privé Le Pays affiche : «Milieu scolaire : l’UNAPES-B pour une rentrée apaisée, sécurisée et résiliente».

Le quotidien privé signale que l’UNAPEB-B a effectué le 13 octobre 2020  une visite dans 7 établissements scolaires autour du thème «Tournée de sensibilisation pour une année scolaire et académique apaisée, sécurisée et résiliente».

A ce propos, Le pays note que l’UNAPES-B est allé livrer aux acteurs de l’éducation son message de paix et de cohésion sociale pour la rentrée scolaire et académique 2020-2021.

Agence d’information du Burkina

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here