Burkina-Société-Culture-Patriotisme

Burkina : Une organisation appelle à cultiver le patriotisme pour bâtir un Burkina nouveau

Ouagadougou, 10 oct. 2020 (AIB) – L’Organisation patriotique de la jeunesse (OPJ) a exhorté samedi, les Burkinabè à cultiver le patriotisme pour un développement économique et social du pays.

Selon le président de l’OPJ, Adama Congo, la jeunesse actuelle doit donner une nouvelle dimension à ses engagements pour la construction d’un Burkina nouveau.

Pour M. Congo, les Burkinabè, en particulier les jeunes, sont invités à cultiver la notion du patriotisme pour un développement économique et social du pays.

Le président de l’OPJ s’exprimait samedi à Ouagadougou, à l’occasion d’une assemblée constitutive de son organisation intitulée «Patriotisme et militantisme comme source de progrès.

D’après Adama Congo, le patriotisme se définit comme étant le sentiment d’appartenance à une nation et le militantisme, le fait de s’engager dans un parti politique ou une organisation quelconque.

A l’écouter, il existe deux formes de militantisme que sont le militantisme spontané et permanent en lien avec le patriotisme qui favorise le progrès d’une nation.

«Nous devons être des acteurs de développement, nous devons nous organiser pour répondre quand le pays a besoin de nous», a-t-il confié à la presse.

M. Congo a signalé que la jeunesse constitue l’avenir d’une nation et c’est ce qui a motivé son organisation à prôner la culture du patriotisme pour contribuer à l’édification d’un Burkina de paix, du progrès et de prospérité.

«Nous aspirons unifier l’héritage culturel légué par nos ancêtres avec les idées de la modernité», a-t-il ajouté.

Le premier responsable de l’OPJ a relevé qu’il faut transcender les clivages, en vue d’unifier la jeunesse autour de la notion du patriotisme pour la défense des intérêts du Burkina Faso.

«Si nous voulons être Africains, nous devons devenir d’abord des Burkinabè patriotes, fiers de leur pays, car qui n’aime pas sa famille ne peut pas aimer son village», a conclu Adama Congo.

Agence d’information du Burkina

NO/ata/ak

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here