Burkina-Justice-Droit-Consolidation

Burkina : un projet de 8,939 milliards de FCA lancé pour renforcer l’Etat de droit

Ouagadougou, 7 oct. 2020 (AIB) – Le ministère en charge de la Justice, en partenariat avec le Fonds des Nations unies pour le développement (PNUD) et la République de Suède, a lancé officiellement  hier mardi, un projet Cohésion sociale, sécurité et Etat de droit (COSED) d’un montant total de 8,939 milliards de FCFA pour renforcer la démocratie au Burkina Faso, rapporte le journal public Sidwaya.

Hier mardi, le département de la justice, garde des sceaux et ses partenaires ont lancé officiellement le projet COSED d’un coût total de 8,939 milliards de FCFA pour une durée de trois ans en vue de renforcer l’Etat de droit au Burkina.

Selon le quotidien d’Etat Sidwaya, le projet se veut être une réponse à l’effritement de la paix, du vivre ensemble qui mette à rude épreuve les conditions de la cohésion sociale, une condition sine qua non du développement économique et social des populations.

Depuis 2016, le Burkina Faso fait face à une recrudescence d’attaques terroristes qui ont occasionné près d’un millier de morts, plus d’un million de personnes déplacées internes, de nombreux blessés et d’importants dégâts matériels.

Le journal a précisé que dans ce contexte de «paix fragile et menacée », le ministère de la Justice travaille à améliorer l’efficacité de ses institutions afin que les populations les plus exposées aux risques de conflits et à l’insécurité vivent en paix et en sécurité dans leur zone.

Le représentant du PNUD au Burkina Faso, Mathieu Ciowela, a noté que le projet COSED veut renforcer l’accès des citoyens à la justice burkinabè et le respect de leurs droits et libertés par les éléments de Forces de défense et de sécurité (FDS) notamment les officiers de police judiciaire.

M. Ciowela a indiqué qu’il s’agira également de renforcer les capacités des structures en charge de la cohésion sociale et de la réconciliation dans le pays.

Il a signalé que plusieurs activités ont été réalisées dans le cadre du renforcement des capacités des démembrements de l’Observatoire national de prévention et de gestion des conflits communautaires dans les régions du Centre-Nord et du Sahel.

A l’écouter, le ministre de la Justice Réné Bagoro, le projet COSED renforcera les efforts déjà fournis par le gouvernement pour promouvoir la paix et le vivre ensemble au Burkina Faso.

M. Bagoro a soutenu que les causes de la montée de l’extrémisme violent, de la radicalisation et de l’effritement de la cohésion sociale sont multiples et pour les combattre cela demande une synergie d’actions entre les différents acteurs.

Le ministre en charge de la Justice a aussi traduit sa reconnaissance à la République de Suède et au PNUD pour leurs soutiens dans la mise en œuvre du projet COSED au profit des populations burkinabè.

Agence d’information du Burkina

NO/ata/ak

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here