Burkina Faso-Presse-Revue

Les candidatures à la présidentielle retiennent l’attention de la presse en ligne burkinabè

Ouagadougou, 3 oct. 2020 (AIB) – Les journaux en ligne burkinabè visités par l’AIB ce samedi, commentent largement les dépôts de candidatures pour la présidentielle du  22 novembre prochain, achevés la nuit dernière à 23 heures 59 minutes.

«Élection présidentielle au Burkina: 23 candidatures reçues par la CENI», affiche Burkina24.com qui précise qu’il y a eu des candidats atypiques, des «vieux routiers», des nouveaux  et des «amazones».

Le journal en ligne fait aussi remarquer que «quand la CENI bouclait l’entrée de ses locaux à 23H59, des candidats attendaient toujours dans la cour de l’institution pour déposer leurs candidatures».

Selon le confrère, il s’agit de Harouna Kindo, Silvère Salga et  Korotimi Goretti «qui ont effectivement pu le faire».

De son côté, Lefaso.net indique qu’à l’issue du dépôt des dossiers de candidature pour l’élection présidentielle du 22 novembre 2020, la CENI a annoncé le 2 octobre 2020 avoir reçu 23 dossiers dont trois sont portés par des femmes.

A ce propos Ouaganews.net fait un zoom sur l’une des candidates, Justine Kiélem/Coulidiati qu’il qualifie d’ «une 2e amazone à la conquête de Kosyam (Palais présidentiel, Ndlr)».

A en croire le site d’information, Justine Kiélem/Coulidiati a été investie candidate du Mouvement pour la réconciliation et le renouveau du Faso (MRF), à la présidentielle 2020 au Burkina, le 29 septembre 2020, à Fada N’Gourma, sa région d’origine.

Et de souligner que «cette juriste de formation et enseignante-chercheuse à l’UFR -SEG de l’Université Ouaga 2 se veut être le porte-étendard de la femme burkinabè dans toutes ses dimensions : politique, économique et sociale et se dit prête à remporter l’élection présidentielle au soir du 22 novembre 2020».

Pendant ce temps, wakatséra.com rappelle qu’après la réception des dossiers de candidature, la commission de validation des candidatures siégera du 8 au 10 octobre 2020, mentionnant que «c’est après cela qu’une liste définitive sera retenue».

Fasozine.com ajoute qu’à l’issue de la publication, le 10 octobre 2020, de la liste officielle des candidats à l’élection présidentielle, le Conseil constitutionnel prendra le relai.

«Les éventuels requérants disposeront alors de huit jours pour déposer leurs requêtes devant le Conseil constitutionnel, qui aura lui aussi huit jours pour statuer et publier la liste définitive des candidats à l’élection présidentielle du 22 novembre 2020 au Burkina Faso», écrit le confrère.

Agence d’information du Burkina

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here