Burkina-Rencontre-Etat-Privé-Recommandations

Burkina : Le secteur privé recommande de «mettre à niveau l’aéroport de Bobo-Dioulasso aux normes internationales»

 Ouagadougou, 30 septembre 2020 (AIB)-Au terme de leur rencontre annuel avec l’Etat, le secteur privé burkinabè a recommandé mardi à Bobo-Dioulasso, la mise «à niveau (de) l’aéroport de Bobo-Dioulasso aux normes internationales pour encourager sa fréquentation par les grandes compagnies aériennes d’ici fin 2021».

Au nom du secteur privé Idrissa Nassa, a invité mardi à Bobo-Dioulasso, l’Etat burkinabè, à «mettre à niveau l’aéroport de Bobo-Dioulasso aux normes internationales pour encourager sa fréquentation par les grandes compagnies aériennes d’ici fin 2021».

L’aéroport international de Bobo-Dioulasso (AIB), l’un des plus grands de la sous-région ouest-africaine qui dispose d’un tarmac qui fait environ 5 km contre 3 km pour celui de Ouagadougou, enregistre cependant depuis plusieurs années, un faible taux de vols.

Et pourtant, «rares sont les avions qui ne peuvent pas être reçus à l’aéroport de Bobo-Dioulasso» déclarait en 2019 son commandant Jean Marie Konkisré qui n’avait pas manqué de préciser que «même le plus gros avion du monde, l’Antonov 225 (AN-225) a déjà foulé leur piste».

Le 2 mai dernier, une cargaison de plus de 60 tonnes de mangues ont été envoyé en Europe par la compagnie Ethiopian Airlines à partir de l’aéroport International de Bobo-Dioulasso, une première, après une interruption de plus de 22 ans.

Le 9 juin suivant, le représentant de la compagnie Ethiopian Airlines, Gemechis Tujuba annonçait un partenariat entre sa compagnie et le secteur du transport aérien burkinabè matérialisée par la desserte de l’AIB par des vols réguliers cargos et passagers.

Cela doit permettre avait indiqué Gemechis Tujuba, un accès direct des destinations Europe-Asie aux investisseurs, commerçants et acteurs nationaux et sous régionaux qui utiliseront dorénavant l’AIB pour leurs vols internationaux.

La recommandation de Idrissa Nassa ce mardi à Bobo-Dioulasso, a été suivie par l’engagement du gouvernement d’«affréter un cargo à l’aéroport de Bobo Dioulasso».

Le gouvernement a également invité les acteurs «à une meilleure organisation afin de mobiliser les quantités minimales requises pour le déplacement des cargos».

Idrissa Nassa par ailleurs président du Conseil d’administration (PCA) de Coris Bank, a fait la recommandation, à l’occasion de la clôture des travaux de la troisième édition de la Rencontre Nationale Etat /Secteur privé.

La rencontre Nationale Etat /Secteur privé, s’est déroulée sous le thème «le rôle de la commande publique dans la promotion du secteur privé».

Dans son intervention, Idrissa Nassa a énuméré 20 recommandations en lien direct avec le thème, 19 recommandations transversales et diverses recommandations spécifiques.

Parmi ces recommandations, l’on note l’accélération de «la construction de l’Hôpital de référence de Bobo-Dioulasso».

De son côté, le gouvernement a annoncé le «renouvellement du parc de taxi avec l’appui de la Banque Mondiale et «une concertation sous régionale pour l’ouverture commune des frontières terrestres» fermées depuis quelques mois pour éviter la propagation de la maladie à coronavirus (Covid-19).

Le Premier ministre Christophe Joseph Marie Dabiré qui a présidé la rencontre s’est réjoui des recommandations posées par le secteur privé et a invité tous les acteurs à travailler pour leurs concrétisations.

Il a souhaité que le secteur privé soit «une force de proposition pour le gouvernement» et lui permette de «faire des investissements structurants pour le développement économique de notre pays» et «non pas une force de revendication».

Agence d’Information du Burkina Faso

Wis/ata

Photo avion: Réussir Business

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here