Burkina-Economie-Rencontre-Etat-Privé

 Burkina : Le Premier ministre appelle à la mise en place d’un «système de commande publique efficient»

 Ouagadougou, 29 Septembre 2020 (AIB)-Le Premier ministre Christophe Joseph Marie Dabiré s’est dit convaincu lundi à Bobo-Dioulasso, «qu’un système de commande publique efficient, peut constituer un puissant instrument de développement du secteur privé».

«Je suis convaincu qu’un système de commande publique efficient, basé sur la transparence et la non-discrimination, peut non seulement garantir l’utilisation optimale des ressources publiques, mais constituer également un puissant instrument de développement du secteur privé», a indiqué lundi, Christophe Joseph Marie Dabiré.

Le chef du gouvernement s’exprimait à Bobo-Dioulasso à l’ouverture de la troisième édition du Cadre de concertation et d’orientation pour le Dialogue Etat/Secteur privé (CODESP).

L’édition placée sous le thème «le rôle de la commande publique, dans la promotion du secteur privé», a été marquée par une forte mobilisation des acteurs économiques burkinabè.

Par le choix du thème, le gouvernement «reconnait que la commande publique constitue un des leviers importants de la croissance des entreprises, puisqu’elle représente une part considérable de la demande qui leur est adressée», a indiqué Christophe Joseph Marie Dabiré.

La cérémonie d’ouverture a été marquée par la présentation de l’état de mise œuvre des recommandations de la rencontre nationale Etat/secteur privé 2018-2019.

Elle a également enregistrée une communication sur la dynamique des investissements privés au Burkina Faso et sur le thème central de la rencontre, de même qu’une exposition-vente d’une diversité de produits locaux, « made in Burkina Faso ».

La présente édition de la rencontre gouvernement-secteur privé se déroule dans un contexte marqué par la maladie à coronavirus (Covid-19) qui a impacté les activités des acteurs économiques.

Le président de la délégation consulaire des Hauts-Bassins, Laciné Diawara a salué «les efforts déployés par le gouvernement, pour contrer la propagation de la Covid-19 et s’est réjoui, «de l’opérationnalisation du Fonds de relance économique en cours» au profit des acteurs du secteur privé.

«Ce Fonds permettra aux entreprises touchées, de reconstituer leurs capacités opérationnelles», a-t-il affirmé.

Il a ensuite plaidé «l’élargissement des secteurs bénéficiaires du Fonds et aussi l’assouplissement des conditions d’accès à ces ressources, afin de permettre à toutes les entreprises réellement affectées par les effets de la maladie, de reprendre leurs activités».

La cérémonie d’ouverture a été suivie par des échanges directs entre le premier ministre et les hommes d’affaires dans leur diversité qui a duré de 8 h à 16h 30.

Ces derniers ont évoqué des préoccupations liées entre autres, à la question foncière, au transport, aux infrastructures routières, à la réouverture des frontières terrestres et à la lutte contre la fraude.

Agence d’information du Burkina

Wis/ata

Source : DCRP/Primature

Photo : DCRP/Primature

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here