Burkina-société-solidarité-humanitaire

Burkina : Plus de  106 mille personnes sinistrées par des catastrophes naturelles

Ouagadougou 22 sept. 2020 (AIB) – Le Burkina Faso enregistre,  à la date du 18 septembre 2020, cent six mille deux cent vingt-huit personnes sinistrées à cause des catastrophes naturelles, a déclaré mardi, Mme Laurence Ilboudo/Marshal, la ministre en charge de la Solidarité nationale.

Pour Mme Laurence Ilboudo/Marshal, à la date du 18 septembre 2020, le pays a  enregistré 106 228 personnes sinistrées dont 50 052 personnes très vulnérables ayant besoin d’une assistance d’urgence

La ministre qui s’exprimait lors du point de presse du gouvernement, a expliqué que l’on déplore malheureusement 41décès et 112 blessés.

«Le pays comptabilise 12378 maisons d’habitations détruites, des pertes d’animaux, plus de 500 tonnes de vivres détruites par les eaux, plusieurs hectares de champs inondés et ces catastrophes ont touché les 13 régions du pays dans 36 provinces et 116 communes», a indiqué la ministre faisant le point de la situation humanitaire au Burkina Faso.

A l’en croire, face à la situation, le gouvernement et ses partenaires humanitaires ont entrepris d’apporter une assistance aux personnes sinistrées par les catastrophes naturelles.

«Le gouvernement a procédé, entre autres, à la réhabilitation de 2700 abris d’urgence, la construction de 100 latrines dans des habitations détruites, la prise en charge de 75 blessés à travers le Fonds national de solidarité, la relocalisation de 520 ménages sur de nouveaux sites après les inondations dans la région du Centre-nord, l’assistance à 550 personnes en articles ménagers essentiels», a-t-elle précisé.

La ministre Laurence Ilboudo a évoqué également, l’enregistrement des personnes sinistrées sur l’ensemble du territoire et l’évaluation des besoins par les services déconcentrés de son département.

« Plus de 400 tonnes de vivres ont été distribuées à 18 750 personnes sinistrées soit 36% des personnes vulnérables en terme d’appui alimentaire», a-t-elle souigné.

En rappel, le gouvernement a déclaré en début septembre, l’état de catastrophe naturelle en débloquant un montant de 5 milliards de FCFA afin d’apporter une réponse au secteur prioritaire.

Agence d’information du Burkina

PZ/no/ak

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here