Burkina Faso-Presse-Revue

Audition de Bassolma Bazié et incendie à l’hémicycle, à la Une des quotidiens burkinabè

Ouagadougou, 22 sept. 2020 (AIB) – Les quotidiens burkinabè de ce mardi commentent largement l’incendie survenu, la veille à l’Assemblée nationale, ainsi que la séance d’audition en Conseil de discipline du secrétaire général de la Confédération générale du travail du Burkina (CGT-B), Bassolma Bazié.

«Non accomplissement du volume horaire de travail : Bassolma Bazié entendu en Conseil de discipline», titre le quotidien privé Aujourd’hui au Faso, avant de rapporter que la séance d’audition a eu lieu, hier lundi à Ouagadougou.

A ce sujet, L’Observateur Paalga, le plus ancien des quotidiens privés du Burkina Faso, affiche : «Basolma Bazié en conseil de discipline : Séance d’explications sous haute surveillance… syndicale».

Selon le journal, «ce rendez-vous d’explications avec les membres dudit conseil, comme il fallait s’y attendre, s’est passé sous haute surveillance policière, les militants et sympathisants du Syndicat s’étant invités sur les lieux aux premières heures de la journée».

L’Observateur Paalga rappelle d’emblée qu’au lieu du jeudi 17 septembre 2020 comme initialement prévu, c’est finalement le lundi 21 du mois courant que Bassolma Bazié, le secrétaire général de la Confédération générale du travail du Burkina (CGT-B), est passé devant le conseil de discipline siégeant à la Direction de la recherche en éducation non formelle (DRENF) à Ouagadougou.

De son côté, Le Pays fait observer que «le conseil a un mois pour statuer», avant de reprendre les propos de Me Prosper Farama, avocat de M. Bazié qui déclare : «Nous aviserons si la décision du Conseil ne nous convient pas».

Le même journal, dans sa rubrique ‘’Révélations’’, titre : «Assemblée nationale : un incendie fait d’importants dégâts matériels».

Parlant de cette actualité, le quotidien national Sidwaya mentionne : «Assemblée nationale : deux bureaux partis en fumée», rapportant qu’un incendie d’origine non encore élucidée, s’est déclenché, le lundi 21 septembre 2020, aux environs de 11 heures dans les locaux de l’Assemblée nationale.

Pour sa part, le journal privé Le Quotidien croit savoir qu’il y a eu «deux bureaux consumés et d’importants dégâts matériels».

En politique internationale, le confrère renseigne qu’au Mali, l’ex-ministre de la Défense, Bah N’Daw a été désigné président de la Transition, hier mardi.

A travers son ‘’Trait de plume’’, Sidwaya met en exergue : «Bah N’Daw, le chemin de l’espoir».

Pendant ce temps, L’Observateur Paalga, dans son ‘’Regard sur l’actualité’’, fait observer que «les militaires (maliens) partent tout en campant sur leur position».

 Agence d’information du Burkina

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here