Burkina Faso-Presse-Revue

Boycott du Faso Foot, concours directs et politique, en couverture des quotidiens burkinabè

Ouagadougou, 21 sept. 2020 (AIB) – Les journaux burkinabè de ce lundi traitent de sujets liés à la politique, à l’administration des concours directs de la fonction publique, sans oublier le sport, avec le boycott du championnat national de football (Faso Foot) par certains clubs de première division.

«Boycott du Faso Foot : 7 cailloux dans les chaussettes de Banssé», affiche le quotidien national Sidwaya, informant que la reprise du championnat national de football de première division, saison 2020-2021, prévue pour ce weekend, a été fortement perturbée.

Selon le journal, sept clubs ont, en effet, décidé de boycotter les matches pour, entre autres, réclamer la relecture du règlement du championnat et le versement de la subvention de 30 millions F CFA par équipe, promise par le nouveau président de la fédération lors de sa campagne.

A ce propos, L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés burkinabè titre : «Championnat de football 2020-2021 : Grève de la pelouse en lever de rideau».

Pendant ce temps, Aujourd’hui au Faso, autre quotidien privé, mentionne que pour le championnat national de football  de D1, «sept clubs choisissent le boycott».

Le même journal met en exergue : «1 290 142 candidats pour 4 721 postes», revenant sur le lancement, vendredi dernier, du déroulement des compositions de la session 2020 des concours directs de la Fonction publique.

Pour sa part, Le Pays renseigne que l’administration des épreuves des concours de la fonction publique se tiendra du 18 septembre au 2 octobre 2020, dans les 13 chefs-lieux de régions  que compte le Burkina Faso.

De son côté, Sidwaya fait remarquer que le représentant du ministre en charge de la Fonction publique, Barthélémy Dabré a affirmé que «tout est mis en œuvre pour la transparence dans l’organisation des concours».

En politique, le quotidien national parle des législatives du 22 novembre 2020, précisant que «les candidats du MPP (Mouvement du peuple pour le progrès, au pouvoir, Ndlr) sont connus».

A l’instar de Sidwaya, la plupart des quotidiens dont L’Observateur Paalga, Aujourd’hui au Faso et Le Pays publient «la liste complète des candidats du MPP».

Le Pays rapporte à sa Une, les propos du président du parti au pouvoir, Simon Compaoré qui déclare qu’au sujet des listes, il y a eu «aucune contestation».

Dans sa ‘’Contre-analyse’’, le même quotidien évoque la situation en Côte d’Ivoire, notamment le meeting du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP) du président Alassane Ouattara, organisé samedi dernier dans un quartier populaire d’Abidjan.

Le Pays mentionne en guise de titre : «Meeting du RHDP à Yopougon : Cette démonstration de force suffit-elle pour faire entrer les Djinns dans leur bouteille ?».

Au même moment, Aujourd’hui au Faso aborde les «manifs anti-3e  mandat en Côte d’Ivoire et en Guinée», se demandant : «Comment gérer des crises pré et post-électorales inéluctables ?».

«Pas question de boycotter la présidentielle du 31 octobre mais l’opposition ivoirienne se réserve le droit de faire tout son possible pour entraver ce scrutin par une désobéissance civile si la CEI (Commission électorale indépendante, Ndlr), le code électoral ne sont pas chamboulés, si les grands juges du conseil constitutionnels ne sont pas congédiés… et si les proscrits politiques ne sont pas  de retour au bercail et  si SORO, Gbagbo et tous les autres recalés ne sont pas réinscrits sur le tableau de la compétition !», écrit l’éditorialiste de Aujourd’hui au Faso.

Agence d’information du Burkina

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here