All-focus

Burkina-Santé-Vaccination

Zorgho: Des responsables administratifs et leaders communautaires informés sur la riposte contre la poliomyélite

 

Zorgho, 18 sept. 2020 (AIB) – Des responsables de services administratifs et des leaders communautaires du district sanitaire de Zorgho, ont été conviés, hier jeudi, à une rencontre de plaidoyer sur la mise en œuvre du Round 1 de la riposte contre la poliomyélite.

La rencontre de plaidoyer a eu lieu, en prélude à une campagne de vaccination contre la poliomyélite (Round 1), prévue du 18 au 21 septembre 2020, dans 46 districts sanitaires du Burkina dont celui de Zorgho.

Le Médecin chef du district sanitaire (MCD) de Zorgho, Dr Yérou Sawadogo a rappelé que «dans un climat marqué par la COVID-19, l’insécurité avec son lot de personnes déplacées internes,  l’hivernage, le tout accentué par la profusion des rumeurs, il est important que tous les leaders d’opinions s’investissent dans la sensibilisation et la surveillance pour que la campagne soit une réussite et qu’une fois encore, la poliomyélite soit boutée hors de notre pays».

Le MDC du district de Zorgho Dr Yérou Sawadogo

Dr Sawadogo a conseillé que «quand un enfant de moins de 14 ans n’arrive plus à marcher subitement, quelle que soit la raison apparente, il faut le conduire rapidement dans un centre de santé pour un diagnostic».

En 2015, le Burkina Faso avait été certifié libéré de la circulation du virus de la poliomyélite grâce au succès des multiples campagnes de vaccination.

«Mais ces dernières années et particulièrement en 2019, l’on a assisté à la résurgence d’un virus mutant (cVDPV2) de cette maladie paralysante», a indiqué le MCD.

Selon lui, le premier cas a été détecté fin 2019 dans le district sanitaire de Ouargaye dans la région du Centre-est et une campagne de vaccination y a été menée.

Il ressort que malgré tout, à la date du 3 septembre dernier, l’on dénombrait dix cas répartis dans les districts sanitaires de Bittou, Ouargaye, Kaya, Bogodogo, Tougouri, Sig-noghin, Dori et Saponé, d’où l’urgence de cette campagne de vaccination.

L’objectif visé est d’interrompre la transmission de cette maladie dans le pays au cours des six prochains mois. De façon spécifique il s’agira entre autres de vacciner tous les enfants de 0 à 5 ans dans 46 districts sanitaires de neuf régions que sont le Centre, le Centre-est, l’Est, le Centre-sud, le Centre-nord, le Nord, le Sahel, le Centre-ouest et le Plateau central au mVPO2 au cours de deux rounds.

Le Haut commissaire de la province du Ganzourgou Ambroise Ouédraogo

La vaccination se fera de porte à porte, dans les lieux de cultes, les marchés et yaars, les points de passage frontaliers, les gares, les champs et partout où il y a des enfants.

Plus de 2 millions 500 mille enfants  doivent bénéficier d’une dose de « mVPO2 » pour se prémunir de cette maladie.

Les participants à la rencontre de plaidoyer à Zorgho ont porté une attention soutenue aux informations données par le MCD et ont souhaité une émission spéciale à la radio en plus des spots publicitaires pour davantage sensibiliser la population.

Le Haut-commissaire de la province du Ganzourgou, Ambroise Ouédraogo a salué la participation de tous et a invité chacun à jouer sa partition pour que tous les enfants dans la province soient vaccinés.

Agence d’information du Burkina

MS/ak

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here