Burkina Faso-Presse-Revue

Anniversaire putsch manqué et politique occupent la Une des quotidiens burkinabè

Ouagadougou, 16 sept. 2020 (AIB) – Les journaux burkinabé de ce mercredi évoquent des sujets essentiellement politiques, sans oublier d’aborder le putsch manqué de septembre 2015 dont c’est le 5e anniversaire aujourd’hui.

Dans ses ‘’News du jour’’, Aujourd’hui au Faso titre : «16 septembre 2015- 16 septembre 2020: Il y a 5 ans, le RSP (Régiment de sécurité présidentielle, Ndlr) entravait la marche de la Transition».

Le journal rappelle que «le mercredi 16 septembre 2015 peu avant 14 heures, un commando composé d’éléments du Régiment de la sécurité présidentielle (RSP) faisait irruption dans la salle du Conseil des ministres et procède à l’arrestation du président de la Transition, Michel Kafando, son premier ministre, Yacouba Isaac Zida et les autres ministres».

A ce sujet, L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso, met en exergue cette exclamation : «C’est donc ça, un coup d’Etat !».

En effet, une demi-décennie après les évènements, le journal propose de revivre «le récit de cet épisode – ainsi que des autres péripéties qui s’étaient produites lors de son riche passage, de 2015 à 2016».

Il s’agit ici d’extraits d’un ouvrage rédigé par un jeune Français et préfacé par le directeur de publication de L’Observateur Paalga, Edouard Ouédraogo, et  intitulé «L’Observateur Toubabou : Un reporteur français au Burkina Faso».

Quant au quotidien national Sidwaya, il parle de «Devoir de mémoire», publiant une déclaration de la coordination nationale du mouvement de la société civile Le Balai citoyen, à l’occasion du 5e anniversaire du putsch du 16 septembre 2020.

Le même journal arbore, en première page : «Fichier électoral : plus de six millions d’électeurs enrôlés».

Selon Sidwaya, le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Newton Ahmed Barry, a rencontré les responsables des partis politiques et des Organisations de la société civile (OSC), le mardi 15 septembre 2020, à Ouagadougou.

Et de préciser qu’à l’ordre du jour, il était question du bilan définitif de l’opération de révision du fichier électoral.

A ce propos, le journal privé Le Quotidien affiche : «Constitution du fichier électoral burkinabè : 6 492 026 inscrits en attendant la gestion d’éventuels contentieux».

Dans sa rubrique ‘Mardi politique’’, le quotidien privé Le Pays donne la parole au ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, Harouna Kaboré qui déclare : «Je battrai campagne pour le candidat Roch Marc Christian Kaboré».

Agence d’information du Burkina

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here