Burkina-Carrières-Exploitations-Richesses

Burkina : Près de 9000 emplois créés dans les carrières (technicien)

Bobo-Dioulasso, 14 sept. 2020 (AIB) – Au Burkina Faso, environ 900 personnes sont employés dans les carrières industrielles et 8000 dans les carrières artisanales, a indiqué samedi à Bobo-Dioulasso, un responsable du ministère en charge des Mines et des Carrières.

Le Directeur général des Carrières, Abdoulaye Sambaré a déclaré samedi à Bobo-Dioulasso, qu’environ 900 personnes sont employés dans les carrières industrielles et 8 000 dans les carrières artisanales au Burkina Faso.

M. Sambaré s’exprimait au cours d’une communication qu’il a prononcée samedi au deuxième jour de la caravane de presse initiée par le ministère en charge des Carrières.

Carrière en production

La thématique développée par Abdoulaye Sambaré avait pour thème «Les substances de carrières : potentialités et opportunités de création de richesses et d’emplois au Burkina Faso».

Outre la création d’emplois, l’exploitation des carrières permet la réalisation d’infrastructures sociales (écoles, forages, reprofilage des routes…) par certains promoteurs au profit des populations locales, a aussi affirmé Abdoulaye Sambaré.

«Toutefois, beaucoup d’efforts restent à faire en matière de responsabilité sociétale des entreprises de carrières», a-t-il précisé.

M. Sambaré a indiqué que les sociétés de carrières ont contribué à hauteur de 312 898 577 FCFA au Fonds minier de développement local (FMDL) au cours des trois dernières années (2017 à 2019).

Le DG des Carrières a expliqué l’importance des carrières dans les domaines de l’industrie, de l’agriculture, du bâtiment et des travaux publics.

La communication a été suivie par la visite de la carrière de Sogossagasso et d’infrastructures scolaires construites par la carrière au profit des élèves du village.

Créée en 2017 et mis en production en novembre 2018, la carrière de Sogossagasso est exploitée par la société Afric Carrières.

Selon Fidèle Toro de Afric Carrières, la société a une capacité de production journalière de 100 tonnes par heure pour les produits routiers et 120 tonnes par heure pour les produits béton.

Malheureusement, confesse-t-il, plusieurs facteurs dont l’avènement de la maladie à coronavirus (Covid-19) a négativement impacté leur production.

«Avec la covid-19, nous n’avons pas eu de marchés pour les Travaux publics. En presque deux ans d’activités, nous n’avons pas pu faire la moitié d’une année de travail parce que les besoins n’y répondent pas», a-t-il indiqué.

Fidèle Toro plaide pour l’obtention de chantiers dans l’Ouest du Burkina Faso afin de permettre à leurs machines de travailler selon leurs performances.

Au terme de la visite, le ministre en charge des Carrières Oumarou Idani a salué l’exploitation de la carrière de Sogossagasso qui entre, selon lui, dans le cadre du programme présidentiel.

«L’objectif du président (du Faso Kaboré) est de travailler à la diversification de nos productions minières dont la recherche dans nos substances de carrières», a-t-il affirmé.

Selon Oumarou Idani,  le Burkina Faso regorge d’une multitude de carrières qui doivent être exploitées et qui doivent alimenter le marché national.

La prochaine étape de la caravane c’est la visite ce lundi, de Niankorodougou dans les Cascades.

Agence d’information du Burkina

WIS/ata/ak

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here