Burkina-Inondations-Sinistrés

Burkina : 71 341 personnes sinistrées après les inondations

Koudougou, 13 sept. 2020(AIB)-Au Burkina Faso, les inondations ont fait 71 341 personnes sinistrées dont 23 675 femmes et 35 919 enfants, 13 morts, 50 blessés et 563 sans abris à la date du 10 septembre 2020, selon un rapport officiel.

 Le premier rapport de situation du Secrétariat permanent du Conseil national de secours d’urgence (SP/CONASUR) et du bureau des nations unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) sur les dernières inondations au Burkina Faso, a livré ses résultats.

Les régions du Sahel et du centre-nord sont les plus touchées avec respectivement 23 974 et 21 621 sinistrées.

Les dégâts matériels liés aux inondations et aux vents violents sont aussi énormes. Le rapport note 3347 maisons d’habitation détruites, 165- autres endommagées, 1790 abris d’urgences des personnes déplacées internes (PDI) détruits ou endommagés.

Selon le SP/CONASUR et l’OCHA, plus de 250 tonnes de vivres ont été détruites ou emportées par les eaux.

Dans l’urgence, 11 667 personnes ont bénéficié d’assistance sur le plan alimentaire pour environ deux mois, grâce a un appui de 280 tonnes de riz, de mil, de maïs… 250 autres ont reçu de l’aide en articles ménagers essentiels. Une cinquantaine de blessées ont également été pris en charge. Plus 1700 abris d’urgences ont été reconstruits pour les PDI.

« La situation actuelle donne plus de 71 300 personnes sinistrées avec des besoins urgents et tenant compte des informations météorologiques sur les précipitions, on pourrait atteindre plus de 100 000 personnes sinistrées avec des besoins vitaux et cruciaux d’ici la fin octobre 2020 à satisfaire », s’inquiètent les rapporteurs.

Selon estimations du plan de réponse d’urgence en cours de finition, le besoin financier est estimé à 9,8 milliards de FCFA par le gouvernement.

Le gouvernement a décidé de déclarer l’état de catastrophe naturelle et de dégager une ligne de crédits de 5 milliards F CFA pour faire face aux urgences nées de la situation.

Agence d’information du Burkina

ds/ata

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here