Burkina Faso-Presse-Revue

Politique et faits de société, au menu des médias en ligne burkinabè

Ouagadougou, 12 sept. 2020 (AIB) – Les journaux en ligne burkinabè visités par l’AIB, ce samedi, présentent des menus diversifiés où l’on retrouve des sujets ayant trait à des faits de société, sans oublier l’actualité politique nationale et internationale.

Burkina24.com évoque la situation sociopolitique en Côte d’Ivoire, se demandant si l’on s’achemine «Vers l’invalidation de la candidature d’Henri Konan Bédié ? ».

Selon le média en ligne, Henri Konan Bédié, âgé de 86 ans et président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire-Rassemblement démocratique africain (PDCI-RDA), sera investi ce samedi 12 septembre 2020 par sa formation politique en vue de la présidentielle du 31 octobre.

«Toutefois, ses détracteurs dans les rangs de l’opposition appellent à une invalidation de sa candidature pour prétexte qu’en tant qu’ancien chef de l’État, il bénéficie d’un statut de membre de droit du Conseil constitutionnel», fait remarquer Burkina24.com.

Toujours à propos de la politique ivoirienne, Wakatséra.com titre : «Troisième mandat de Alassane Ouattara: pourquoi Paris doit mettre les pieds dans le plat!».

Le même journal en ligne aborde la situation en Guinée, à travers un commentaire dans lequel il s’interroge : «Quel avenir pour le candidat Cellou Dalein Diallo?»

Pour sa part, Lefaso.net s’intéresse à la situation politique nationale, informant que le Mouvement pour le progrès et le changement (MPC) a annoncé, au cours d’une conférence de presse tenue jeudi  dernier à Ouagadougou, sa démission de l’Alliance des partis et formations politiques de la majorité présidentielle (APMP).

A en croire le confrère, les responsables du parti ont déclaré leur soutien au candidat Zéphirin Diabré, Chef de file de l’opposition politique (CFOP) au Burkina Faso, président de l’Union pour le progrès et le changement (UPC).

De son côté, Ouaganews.net renseigne que le Mouvement des jeunes insurgés d’octobre (MIJO) a présenté son nouveau récépissé aux  journalistes au cours d’une conférence de presse, le 10 septembre 2020, à Ouagadougou.

Et de préciser qu’au cours de la rencontre, le mouvement a dit entendre «travailler à la préservation des acquis de l’insurrection populaire et veiller au bon déroulement des élections à venir».

Ce site d’information relate aussi que  dans le souci d’échanger sur les actions judiciaires entreprises contre l’activiste Don Giovanni, une délégation de l’ONG Stand for Life and Liberty (S2L) a été reçue, le 09 septembre 2020, par l’ambassadeur Inza Camara, délégué général de la Côte d’Ivoire pour les Etats-Unis, le Canada et le Mexique.

Selon Ouaganews.net, la rencontre qui a eu lieu à New York, a été l’occasion pour l’ONG d’exposer les démarches judiciaires entreprises à l’encontre de l’activiste Don Giovanni, avec le soutien des associations burkinabè et des organisations communautaires des pays de la CEDEAO et de la Centrafrique.

A ce sujet, Burkina24.com affiche : «Appel à la xénophobie et au crime en Côte d’Ivoire : L’ONG Stand for Life and Liberty reçoit le soutien des autorités ivoiriennes».

Lefaso.net revient sur le cratère qui est constaté depuis deux jours, sur la route de l’hôpital Yalgado à Ouagadougou, mentionnant que «les acteurs se rejettent les responsabilités».

Pendant ce temps, Wakatséra.com met en exergue : «Affaissement de bitume à Ouagadougou: les responsabilités seront situées».

Le journal en ligne rapporte que le maire de la ville de Ouagadougou, Armand Béouindé, a affirmé, hier vendredi,  que «les responsabilités seront situées, à la suite de l’affaissement d’une portion du bitume sur l’avenue de l’ex-président THomas Sankara, au niveau du croisement menant au camp Paspanga de la Gendarmerie et à l’hôpital Yalgado Ouédraogo, le plus grand centre public de santé du Burkina».

Agence d’information du Burkina

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here