Burkina Faso-Presse-Revue

Inondations et investitures pour la présidentielle, au menu des journaux burkinabè

Ouagadougou, 7 sept. 2020 (AIB) – Les quotidiens burkinabè de ce lundi commentent l’actualité politique nationale marquée par des investitures de candidats en vue de la présidentielle de novembre prochain, sans oublier les inondations suite aux récentes pluies diluviennes et leurs effets désastreux.

«Pluies diluviennes du 5 septembre : +Maintenant les larmes du ciel nous font trop pleurer+», titre L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso, faisant échos des propos d’une proche de victime à Ouagadougou.

Selon le journal qui publie des images poignantes, la capitale burkinabè a été inondée la semaine du lundi 31 août au samedi 5 septembre par des fortes précipitations qui se sont abattues sur la ville.

«Les agents de la municipalité de Ouagadougou, notamment le maire central, celui de l’arrondissement 4 et la Direction générale des services techniques municipaux (DGTM) se sont hâtés sur le terrain après la pluie du samedi 5 septembre 2020 pour, de visu, évaluer l’ampleur des inondations», relate L’Observateur Paalga.

Et d’ajouter qu’en plus des dégâts matériels, cette dernière manifestation pluvieuse a causé une perte en vie humaine : une femme enceinte, Balkissa Kientga épouse Derra, emportée par les eaux devant sa cour à Tanghin.

A ce sujet, Sidwaya, le quotidien national informe qu’«une femme enceinte (a été) emportée par les eaux à Ouaga», avant de souligner qu’il y a eu «trois morts, des blessés et des sans-abris à Kaya (Centre-nord)».

Le même journal consacre son éditorial aux pluies diluviennes, mettant en exergue : «Face aux inondations».

A sa Une, Sidwaya arbore : «Présidentielle 2020 : Kadré Désiré Ouédraogo dans la bataille», présentant la photo de l’intéressé, installé dans un fauteuil.

Avec la même image à sa Une, Le Pays (privé), laisse lire : «Investi candidat, Kadré Désiré Ouédraogo croit en ses chances».

Aujourd’hui au Faso, autre quotidien privé, de son côté, reprend les propos de Kadré Désiré Ouédraogo (KDO)  qui dit : «J’accepte (d’être président du Faso) pour redresser et sauver le Burkina».

Quant à L’Observateur Paalga, il montre une photo où l’on aperçoit le candidat KDO recevant le drapeau du Burkina Faso, à l’occasion de la cérémonie d’investiture, tenue hier dimanche à Bobo-Dioulasso.

Le confrère renseigne aussi que «Le Dima de Boussouma (influent chef coutumier) +intronise+ Roch (Marc Christian Kaboré, président du Faso, Ndlr)».

 

Agence d’information du Burkina

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here