Burkina-Développement-Mines-Carrières-Financement-Redevabilité

Burkina : Le Fonds minier prévoit 25 milliards de FCFA pour le développement local (ministre)

Ouagadougou, 4 sept. 2020 (AIB)-Le financement du développement local au Burkina Faso, s’élèvera à 25 milliards de FCFA en 2020, grâce à l’opérationnalisation du Fonds minier pour le développement local, a indiqué vendredi le ministre des Mines Oumarou Idani.

Selon le PNDES, le financement du développement local par le secteur minier, devait passer de deux milliards en 2015 à 5 milliards en 2020, a indiqué vendredi, à Ouagadougou, le ministre en charge des Mines Oumarou Idani.

En 2019, cependant, cette prévision était quasiment atteinte avec 4,8 milliards de FCFA de financement et sera dépassé en 2020, a poursuivi Oumarou Idani.

Selon le ministre en charge des Mines, avec l’opérationnalisation du Fonds minier pour le développement local, son département ministériel a versé «aux régions et aux communes du Burkina Faso, 20 milliards de FCFA».

«Donc au lieu de 5 milliards de FCFA, le secteur minier va financer le développement local à hauteur de 25 milliards de FCFA», a-t-il indiqué.

Le ministre Idani s’exprimait vendredi à Ouagadougou au cours de la cérémonie de lancement du mois de la redevabilité qu’organise son ministère du 4 au 27 septembre prochain.

En plus du financement du développement local, Il a égrené trois objectifs indiqués dans le Plan national de développement économique et social (PNDES) qui ont été atteints par son département ministériel.

Il a indiqué que dans le programme du PNDES, la contribution du secteur minier devait passer de 7,9% en 2015, à au moins 10,2% en 2020.

«En 2018, nous étions déjà à 12,2% mais du fait de la crise sécuritaire, nous sommes redescendus à 10,4 en 2019, ce qui reste tout de même supérieure à prévision de 10,2%», a-t-il affirmé.

L’autre objectif défini par le PNDES était de faire passer, la part locale de fourniture de biens et services de 14% en 2015 à 25% en 2020, a affirmé le ministre.

«Nous étions de l’ordre de 16% en 2017 et depuis nous n’avons pas pu avoir les éléments nécessaires pour évaluer mais nous pensons que nous ne sommes pas loin des résultats attendus», a-t-il indiqué.

Le troisième résultat défini par le PNDES était, selon le ministre Idani,  «de faire passer les emplois directs et indirects du secteur minier de l’ordre de 10 000 à 20 000 à l’horizon 2020, un résultat largement dépassé en 2019 avec 51 000 emplois directs et indirects», s’est-il réjoui.

Le mois de la redevabilité lancé ce vendredi a été marqué par une communication inaugurale présentée par le ministre Idani sous le thème «Les mines et les carrières au Burkina Faso : un secteur en pleine mutation».

La communication a été suivie par une visite guidée du Bureau des Mines et de la Géologie du Burkina (BUMIGEB).

La seconde communication de la journée a été présentée par le directeur général de la BUMIGEB Aristide Aimé Zongo sous le thème «Le BUMIGEB, la gamme de services variés du service géologique national du Burkina».

Plusieurs autres communications sont prévues au cours d’une caravane de presse prévue du 10 au 16 Septembre prochain dans les localités de Bobo-Dioulasso, Sindou, Niankorodougou, Houndé et Bagassi, caravane qui sera marquée par des visites de sites miniers et de carrières dans lesdites localités.

Le mois de la redevabilité se tient en remplacement de la Semaine des Activités Minières d’Afrique de l’Ouest (SAMAO), initialement prévu du 24 au 26 septembre prochain mais annulé pour cause de la maladie à coronavirus (Covid-19).

Agence d’Information du Burkina

Wis/ata

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here