Komondjari: des jeunes restaurent la route Gayérie-Fada
Gayérie, (AIB)- Le Conseil provincial de la jeunesse de la Komondjari s’est mobilisé le 3 septembre 2020 pour boucher le tronçon dégradé de l’axe Gayéri-Fada N’Gourma.
La route régionale 31(RR 31) reliant Gayérie à Fada N’Gourma était fortement dégradée. Cet état défectueux de la route rendait difficile l’accessibilité de la province de la Komondjari.
Cette situation s’est davantage détériorée par les dernières pluies diluviennes de cette année.
Ainsi au point kilométrique 11 (PK 11), un tronçon de près de huit (8) km est impraticable par les usagers (transporteurs, les cyclomoteurs…).
Le Conseil provincial de la jeunesse de la Komondjari avec sa tête Assibidi Lompo, a pris l’initiative d’apporter une solution endogène à cette situation (au moyen de travaux d’intérêt communautaire) afin de soulager la souffrance de cette population qui subit déjà les âffres de l’insécurité.
Le rassemblement fut sonné le 3 septembre 2020 par les jeunes sur le site. Hommes, femmes et enfants se sont déportés sur les lieux pour boucher les trous avec des cailloux sauvages.
Ils étaient munis de pioches, des coupe-coupe… Certains apportèrent les cailloux sauvages à l’aide des tricycles.
Tiantiadou Combary, président des commerçants, soutient que l’inaccessibilité de leur localité à cause de l’état défectueux de la route, a empêché les commerçants de s’approvisionner en marchandises depuis au moins trois semaines.
Pire, poursuit-il, les évacuations sanitaires sont quasiment impossibles par moment par la voie terrestre sur cet axe. Il a salué l’initiative des jeunes qui leur permettra de reprendre leurs activités.
Aziz Kaboré, transporteur, affirme que par le passé, deux heures de temps leur suffisaient pour rallier Gayéri-Fada N’Gourma.
Aujourd’hui, il leur faut quatre heures de temps pour le même trajet.. C’était le calvaire sur cet axe, a-t-il conclu.
Assibidi Lompo, président du Conseil provincial de la jeunesse a salué la mobilisation sociale et a témoigné sa reconnaissance à tous ceux qui leur ont apporté de l’appui en nature et/ ou en espèce pour la réalisation de ces travaux.
IL a fait une mention spéciale à un fils de la localité du nom René K. Lompo député du parti au pouvoir qui leur a accompagnés avec une somme de deux millions de FCFA.
Moumouni Sinaré, préfet de Foutouri, représentant le Haut-commissaire de la province , à la tête d’une délégation est allé encourager cette population sur le terrain.
Ce dernier pense que cette initiative endogène pourrait être une interpellation aux décideurs dont l’un de leurs devoirs régaliens est la réhabilitation des routes.
Agence d’information du Burkina
Kanliéyama Aboubakar COMBARY (Collaborateur)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here