FOOT-BUR-FBF-ABNVS-ELECTION-FAIRPLAY

Tension dans le processus électoral à la FBF : L’ABNVS appelle à jouer « balle à terre »

Ouagadougou, 20 Août 2020 (AIB) – L’Association burkinabè pour la non violence dans le sport et pour le fair-play (ABNVS) a organisé mercredi à Ouagadougou une rencontre pour apaiser les tensions dans le processus électoral  du comité exécutif de la Fédération burkinabè de football (FBF) à 48h de l’élection du président de la faîtière du football burkinabè.   

Dans le cadre de la validation des candidatures pour l’élection du président de la FBF, Amado Traoré et Lazare Banssé ont été retenus. Le camp Amado Traoré avait posé un recours au niveau du Tribunal administratif du sport (TAS) parce qu’il a estimé que certaines conditions n’avaient pas été respectées, notamment au niveau des parrainages des présidents de ligues dans le camp Lazare Banssé.

Pour le camp Amado Traoré « ce sont les ligues qui parrainent et non les présidents des ligues ». Au vu de tous ces aspects qui pouvaient donner une autre tournure à l’élection du président de la FBF, l’ABNVS a souhaité que chaque camp et même le comité exécutif actuel, mette de l’eau dans son vin.

« L’ABNVS nous a saisi pour nous demander de retirer ce recours. Nous avons donné suite à cet appel de fair-play parce que nous estimons qu’au-delà de tout, c’est une compétition. Tant que les règles sont respectées, nous essayons de donner suite mais si ce n’est pas respecté aussi on essai de voir quel est l’intérêt que cela peut avoir d’une manière générale sur la répercussion de tout le processus. », s’est exprimé Wilfried Prospère Bako, représentant le candidat Amado Traoré.

« Nous avions souhaité que la promesse du candidat Traoré soit concrétisée devant tout le public sportif et avec l’accord du candidat et aussi l’accord par principe de monsieur Banssé. Nous avons organisé cette manifestation pour que tout le public soit témoin de leur gage, leur engagement de faire en sorte que le football qu’ils veulent construire, parce que tous deux disent qu’ils veulent construire ce football, les amène à s’entendre pour réellement construire ce football », a expliqué le président de l’ABNVS Boubacar Ouédraogo.

Ni le camp Banssé, ni un représentant de la Fédération actuelle ne s’est pas présenté à cette rencontre et pour le président Ouédraogo, « c’est dommage qu’ils ne soient pas là mais tout ce que nous savons, c’est que des deux côtés ils sont de bonne foi. Nous allons transmettre le message à monsieur Banssé et souhaiter effectivement que le fair-play soit de tous les côtés. Ces deux hommes-là (Lazare et Amado : ndlr) sont des grands du sport, c’est des malades du football. Ils portent ce virus. Ils n’ont pas intérêt à scier la branche sur laquelle ils sont assis. Nous voulons plutôt qu’ils embellissent cette branche-là parce qu’ils ne peuvent pas s’en passer. Pour ces raisons nous lançons encore un appel aux deux camps de faire balle à terre parce que le football c’est leur affaire à eux. Ils ne peuvent pas s’en passer ».

Le représentant du candidat Amado Traoré a remis trois programmes de son candidat et un polo, contenu dans un sac à l’effigie d’Amado Traoré, au président de l’ABNVS pour transmettre à son adversaire Lazare Banssé pour montrer sa bonne foi pour le fair-play dans cette élection. Tout en souhaitant « bonne élection dans le fair-play », le président Ouédraogo a insisté « que le meilleur gagne mais qu’ils se tendent la main dès le lendemain des élections ».
Agence d’information du Burkina (AIB)
as/

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here