Burkina-Politique-Opposition-Accord

Elections au Burkina : Vingt-deux partis de l’Opposition signent un accord 

Ouagadougou, 19 août 2020 (AIB)- Vingt- deux partis de l’Opposition burkinabé ont signé hier mardi, un accord politique visant à soutenir le meilleur candidat de leur coalition qui arriverait au second tour à la présidentielle du 22 novembre 2020, rapporte Sidwaya.

 « La  signature de cet accord pose les bases d’une coopération très étroite entre les différents partis politiques de l’Opposition à la faveur non seulement des élections de novembre 2020, mais aussi dans la perspective de gérer le Burkina Faso au-delà du scrutin », a déclaré le président  de l’Union pour le progrès et le changement(UPC), Zéphérin Diabré.

Pour M. Diabré, l’accord des 22 partis politiques de l’Opposition qualifié «d’historique» va favoriser «l’alternance » et apporter « une alternance nouvelle » qui répond aux besoins pressants exprimés par le peuple burkinabè.

A en croire, le député Adama Sosso (UPC), les partis doivent mutualiser leurs efforts et leurs finances en la faveur du candidat membre de l’accord politique qui sera au second tour de la présidentielle.

Adama Sosso a précisé que neuf candidatures ont été enregistrées pour la conquête de la magistrature suprême le 22 novembre prochain.

Ce sont entre autres le Parti pour la justice et le développement(PJD) de Dieudonné Bakouan, du Mouvement pour le changement et la renaissance, (MCR) de Tahirou Barry, de l’UPC de Zéphérin Diabré, du Congrès pour la démocratie et le progrès de Eddie Komboïgo, de l’Alliance pour la démocratie/ Rassemblement démocratique africain de Gilbert Noël Ouédraogo.

De son avis, les signataires de l’accord politique veulent mettre en commun un programme de gouvernement basé sur la lutte contre le terrorisme, l’insécurité, la réconciliation nationale et la cohésion sociale.

M. Sosso de l’UPC, a précisé également que la lutte contre la corruption, la promotion de la femme et de jeunesse, la restauration de l’autorité de l’Etat font partie de leur plan, si l’Opposition accédait au fauteuil présidentiel.

Agence d’Information du Burkina

NO/ATA/AK

Photo: Sidwaya

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here