Burkina- Médias- Décès

Burkina/Médias : le journaliste Abdias Cyprien Sawadogo conduit à sa dernière demeure

Ouagadougou, 17 août 2020 (AIB)- Le correspondant de l’Agence d’information du Burkina(AIB) et des Editions Sidwaya dans la province d’Oubritenga, Abdias Cyprien Sawadogo (49ans), décédé dimanche, a rejoint sa dernière demeure lundi à Ziniaré.

«Je garderai personnellement de toi, l’image d’un travailleur assidu et très anticipatif, présentant les problèmes avec des propositions de solutions », a déclaré le Directeur général des Editions Sidwaya, Mahamadi Tiègna, lundi, devant des centaines de personnes présentes à Ziniaré (Nord-est) aux obsèques de Abdias Cyprien Sawadogo.

Il a ensuite loué les qualités d’un travailleur qui s’est imposé au fil des ans, comme l’un des correspondants les plus valeureux et compétents de l’Agence d’information du Burkina et du quotidien Sidwaya.

M. Tiègna a salué l’amour et la détermination dont «Son Excellence» a fait montre depuis 2017 à la tête du service régional du Plateau Central des Editions Sidwaya.

Pour Mahamadi Tiègna, la distinction en 2009 de Abdias Cyprien Sawadogo au rang de chevalier de l’Ordre du mérite burkinabè, puis en 2015 au rang d’Officier de l’Ordre du mérite, récompense en partie, son immense amour du travail bien fait et ses nombreux efforts consentis pour la région du Plateau Central.

Il a rappelé que quand il s’est agi en 2008, de faire le choix entre la presse écrite et l’audiovisuel, M.Sawadogo a choisi sans hésiter l’AIB et les Editions Sidwaya.

D’après le secrétaire général de la région du Plateau central Sévérin Somé, Cyprien Sawadogo a fait ses premiers pas dans l’enseignement dans la province de la Tapoa (Est) plus précisément à l’école primaire publique de Pentaga en octobre 1989.

C’est en octobre 1995 qu’il a été muté à Zitenga dans la province d’Oubritenga et nommé directeur de l’école primaire de Bagtenga avant d’être affecté dans la commune de Ziniaré en 1999.

M. Somé a noté que le disparu avait une passion pour le journalisme en étant instituteur, car selon lui, il s’est approprié les rudiments du monde de la presse auprès Barou Omar Ouédraogo avant d’être un AIB.

Abdias Cyprien Sawadogo, né le 5 septembre 1971 à Sabcé dans la province du Bam (Centre-nord), laisse derrière lui, une veuve et quatre enfants (trois garçons et une fille).

Agence d’Information du Burkina

NO/ATA/AK

François Kaboré, chef de service régional du Centre-ouest témoigne :

«Je suis toujours sans voix car la disparition de Abdias est une très grosse perte pour sa famille, pour les Editions Sidwaya et pour le monde des médias. On retiendra de mon frère, l’image d’un homme très sociable, prêt à se sacrifier quand il s’agit d’aller assister un collègue dans la douleur comme dans le bonheur.

Plus d’une fois, il a conduit des délégations des correspondants ou des chefs de services régionaux de Sidwaya à travers le pays pour porter assistance à un collègue.

Mieux, il a été souvent seul à effectuer des déplacements au nom de ses collègues afin de sauver la face de la corporation.

Très exigent dans le travail bien fait, il n’hésitait pas à attirer l’attention de n’importe lequel de ses collègues pour lui signifier une insuffisance qu’il aurait constaté dans un reportage. En termes de rendement, il était l’un des chefs de service le plus productif en articles de reportage dans le quotidien Sidwaya. Que Dieu reçoit son âme et protège son épouse et ses enfants.»

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here