Ibrahim BOLY, Haut commissaire de la province de la Komondjari , assis au milieu lors de l'ouverture du Cadre de Concertation Provincial.

Komondjari : L’insécurité et la lutte contre le paludisme au cœur d’une rencontre

 Gayérie (AIB)-La première session du Cadre de Concertation Provinciale (CCP) de la Komondjari, s’est planchée le vendredi 14 août 2020sur la situation sécuritaire, la gestion des déplacés et la campagne de lutte contre le paludisme.

Les locaux du Haut-commissariat de Gayéri ont abrité le vendredi 14 août 2020 les membres du Cadre de Concertation Provinciale(CCP) de la Komondjari pour leur première session ordinaire de l’année 2020.

Présidée par Ibrahim Boly, Haut-commissaire de ladite province, cette session a connu deux principales communications.

Il s’agit du point des interventions de l’Etat et de ses Partenaires au profit des personnes déplacées de la Komondjari et de la situation sécuritaire dans la province.

La première communication fut donnée par Bernardin Béré de la Direction provinciale de la Femme, de la Solidarité Nationale, de la Famille et de l’Action Humanitaire de la Komondjari.

En substance, il dira que cette localité en proie à l’insécurité depuis 2016, à l’instar de plusieurs autres villes du pays durement éprouvées.

Cette session a été financée par l’association Ner-tamba.

Cette situation a engendré beaucoup de conséquences. Ainsi, toutes les trois communes de ladite province ont été touchées par ce fléau. Selon les données statistiques de l’Administration locale, 1 471 foyers ont été éprouvés par cette insécurité entrainant 12 047 déplacés internes en majorité des femmes et des enfants.

L’Etat burkinabé est venu en aide à ces déplacés internes avec 180 tonnes de vivres. Beaucoup de Partenaires ne sont pas restés indifférents aux souffrances de ces personnes en détresse. Ainsi, ces partenaires sont venus en appui à ces déplacés internes avec des vivres, des ustensiles de cuisine, des couchettes…

Des personnes physiques ont fait parler également leur cœur au profit des personnes en détresse pour fait d’insécurité.

La deuxième communication fut animée par deux techniciens de la sécurité au niveau local. Ils sont revenus sur l’état des lieux de la sécurité, les défis sécuritaires, les rôles des acteurs avant d’émettre des recommandations. La lutte contre l’insécurité est une « lutte intégrée, ont-ils martelé.

L’occasion faisant le larron, le Médecin Chef du District Sanitaire de Gayéri, Dr Alain Bambara a saisi l’opportunité pour parler du bien-fondé de la campagne de la Chimio –Prévention du Paludisme Saisonnier (CPS) chez les enfants de 3 à 59 mois. ‘

Agence d’information du Burkina

Kanlièyama Aboubakar COMBARY

Collaborateur

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here