Burkina Faso-Presse-Revue

Le Bac et la Côte d’Ivoire s’invitent dans la presse burkinabè

Ouagadougou, 14 août 2020 (AIB) – Les quotidiens burkinabè lus par l’AIB, ce vendredi, commentent largement la situation en Côte d’Ivoire, sans oublier d’évoquer la proclamation des résultats de la session 2020 du Baccalauréat au Burkina Faso.

«Résultats Bac 2020: A nous le FONER (Fonds national pour l’éducation et la recherche, Ndlr)!», affiche L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso qui précise que le moment tant redouter par les candidats aux examens et concours est la proclamation des résultats.

Selon le journal, les élèves de la classe de terminale ont passé cette dure épreuve, hier jeudi 13 août, au Burkina Faso.

L’Observateur Paalga relate qu’une candidate admise à son examen, juchée sur une moto, s’extasiait «A nous le FONER», se voyant «déjà bénéficiaire  du Fonds national pour l’éducation et la recherche (FONER), l’aide que l’Etat burkinabè octroie aux étudiants non boursiers».

Pour sa part, Sidwaya, le quotidien national, titre: «Des candidats entre cris de joie et déception», tandis que le journal privé Le Quotidien met en exergue: «Résultats du 1er tour du Bac 2020: Les candidats entre satisfaction et déception».

Le quotidien national fait observer que certains candidats tenteront leur seconde chance le lundi 17 aout prochain, lors du second tour du Baccalauréat session 2020.

Les journaux commentent également la situation sociopolitique en Côte d’Ivoire, quelques jours après l’annonce de la candidature du président sortant Alassane Ouattara, pour un troisième mandat.

Ainsi, Aujourd’hui au Faso (privé), à travers son éditorial intitulé «Manif. en Côte d’Ivoire : Les cadavres d’une crise préélectorale se multiplient», fait remarquer que les opposants semblent décidés. Leurs militants aussi.

«Abidjan est coiffée par des colonnes de fumées. Des tables cassées et des pneus usés commencent à ternir la vue de ses belles avenues. Et que dire de Daoukro, Ferkessédougou, et dans de nombreuses localités où l’accès de fièvre politico-sociale s’est aggravé avec blessés et même des morts dont le gouvernement se refuse pour le moment à dire le nombre ?», décrit l’éditorialiste de Aujourd’hui au Faso.

Il croit savoir que «de tristes et douloureux souvenirs remontent sans doute à l’esprit de ceux qui ont déjà vécu la +fournaise ivoirienne+».

C’est à juste titre que L’Observateur Paalga, dans son ‘’Regard sur l’actualité’’, se demande : «Manifestation contre le 3e mandat d’ADO (Alassane Dramane Ouattara, Ndlr) : Vers un remake de 2010 ?».

Le confrère souligne que depuis que le président Alassane Ouattara a annoncé dans son adresse à la Nation, le 6 août dernier, veille de la fête de l’Indépendance, sa candidature  à un 3e  mandat, c’est le destin de toute la Côte d’Ivoire qui est en jeu.

«Il a beau se présenter comme étant candidat malgré lui, invoquant un cas de force majeure suite à la disparition, début juillet, d’Amadou Gon Coulibaly, son Premier ministre désigné dans un premier temps pour porter le maillot du RHDP à la présidentielle prochaine, cela n’a pas suffi pour calmer la colère de ses opposants, qui dénoncent un coup de force contre la Constitution », commente L’Observateur Paalga.

Agence d’information du Burkina

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here