Burkina-Faso-Presse-Revue

Burkina : Viol, mines, covid-19 au menu des journaux du jour

Ouagadougou, 13 août 2020 (AIB)-Les quotidiens burkinabè de ce jeudi, traitent d’une histoire de viol d’un père sur sa fille, du Fonds de réhabilitation et de fermeture des mines, des dons dans la lutte contre la covid-19.

Le quotidien privé Le Pays a publié un communiqué du procureur du Faso près le Tribunal de grande instance de Ouaga 1 Harouna Yoda sur l’histoire d’une adolescente violé par son père et qui est tombée enceinte et répudié par sa famille.

Le procureur affirme dans le journal que l’information a été rendu publique grâce à un reportage diffusé par Canal + qui l’a amené à ouvrir une enquête qui a permis l’arrestation du père qui a été déféré hier mercredi à son parquet.

Dans le doyen des quotidiens, l’Observateur Paalga ; le procureur informe que l’inceste et le viol sur mineurs «sont des infractions punies de peines allant d’un à 30 ans d’emprisonnement et d’une amende de 600 000 FCFA à 10 millions de FCFA».

Le quotidien public Sidwaya lui fait cas dans sa parution du jour, de l’organisation par le Fonds d’intervention pour l’environnement (FIE) d’un atelier d’échanges avec les sociétés minières sur l’opérationnalisation du fonds de réhabilitation et de fermeture des mines.

Dans le journal, le ministre en charge de l’environnement Batio Nestor Bassière affirme que «les sociétés minières (industrielles ou artisanales), participent fortement à la dégradation de l’environnement», d’où la mise en place de ce fonds.

Dans l’Observateur Paalga ; le directeur général du FIE Jean Marie Sourwèma, affirme que ce fonds se veut un outil fédérateur rassemblant des fonds existants ou prévus dans le secteur de l’environnement afin de rationaliser la gestion, de réduire les charges et de disposer à terme d’une vision coordonnée des financements du secteur.

Le quotidien public Sidwaya rappelle qu’à la date du 20 juin 2020 ; sur 18 sociétés minières en exploitation, seules 4 ont procédé au transfert de leurs cotisations d’un montant global de plus de 9 milliards de FCFA contre 39 milliards de FCFA attendus.

Cependant, dans le doyen des quotidiens l’Observateur Paalga, le directeur exécutif de la chambre des mines du Burkina rassure que les sociétés minières joueront leur partition à travers le respect des obligations légales comme les cotisations.

Un autre sujet évoqué par les quotidiens du jour, c’est les dons qui continuent toujours de pleuvoir dans la lutte contre la maladie à coronavirus (Covid-19).

A ce sujet, le quotidien privé Le Pays, rapporte la remise d’un chèque de 10 millions de FCFA de l’Office national de télécommunication (ONATEL) au ministère de la santé pour la lutte contre la Covid-19 dans le cadre du Coronathon.

Sur le même sujet, le quotidien public Sidwaya titre «Coronathon : L’UEMOA et l’ONATEL offrent 20 millions».

En plus du don de l’ONATEL, ce journal informe aussi du don de l’UEMOA qui s’élève également à 10 millions de FCFA.

Dans ce journal ; le président de la cellule de gestion du coronathon Dr Alfred Sandouidi, affirme qu’ils «souhaitent une répartition immédiate des dons afin que les patients puissent en bénéficier au plus vite».

Agence d’Information du Burkina

Wis/ata

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here