Burkina-Syndicats-Mobilisation

Burkina : Le Syndicat des journalistes dénonce les intimidations sur les travailleurs des médias publics 

Ouagadougou, 10 Août 2020 (AIB)-Le Syndicat des medias du Burkina Faso a pris vendredi à Ouagadougou ;  une motion de dénonciation ; des intimidations des responsables des médias publics sur les travailleurs, rapporte ce lundi, le quotidien public Sidwaya.

«Nous avons rejeté cette pratique à savoir l’acharnement, les intimidations marquées par une plainte de la direction générale de la RTB à la gendarmerie contre certains de nos camarades», a indiqué, le porte-parole du syndicat des médias, Siriki Dramé dans les colonnes de Sidwaya de ce lundi.

Cette motion fait partie de quatre actes pris vendredi par le syndicat autonome des travailleurs de l’information et de la culture (SYNATIC) pour exiger de meilleures conditions de vie et de travail.

Les trois autres actes sont une recommandation pour une meilleure gestion des medias publics, un appel à la mobilisation des travailleurs des medias publics et une motion de soutien aux travailleurs des medias privés.

Les quatre actes ont été pris vendredi, au cours d’une journée syndicale qui a réuni les délégués syndicaux des medias publics de Ouagadougou, de Bobo-Dioulasso, de Kaya, de Fada N’gourma, de Ouahigouya ainsi que les délégués des médias privés.

M.Dramé et ses camarades de lutte ont également exigé la satisfaction de leur plate-forme revendicative dont le point central est la mise en œuvre du statut dérogatoire concernant les médias publics.

L’adoption des décrets du statut dérogatoire des Editions Sidwaya et de la Radiodiffusion télévision du Burkina (RTB), le 16 décembre 2019 ; avait suscité l’indignation du Syndicat qui déclarait que ses «amendements» n’avaient pas été pris en compte.

Siriki Dramé a aussi exigé le retour dans les organes d’origines, de 322 travailleurs de la RTB et de 48 travailleurs des Editions Sidwaya.

Ces affectations  ont été faites «injustement» selon le Syndicat mais pour le ministère de la communication, elles entrent dans le cadre «d’un processus de régularisation de situations d’agents en position irrégulière».

Agence d’Information du Burkina

GY/WIS

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here