Burkina-Economie-Sociétés-Etats-Session-Performances

Burkina : Les performances des sociétés d’Etats en 2019 «sont assez satisfaisants» (Premier ministre)

Ouagadougou, 7 août 2020 (AIB) – Le Premier ministre Christophe Joseph Marie Dabiré a indiqué vendredi, que les indicateurs de performances des Etablissements publics de l’Etat (EPE), enregistrés au titre de l’exercice 2019 «sont assez satisfaisants».

«Je voudrais noter que de façon globale, les indicateurs de performances (des EPE) enregistrés au titre de l’exercice 2019 sont assez satisfaisants», a affirmé vendredi le Premier ministre Christophe Joseph Marie Dabiré, à l’ouverture de la 21ème session de l’Assemblée générale des Etablissements publics de l’Etat (AG-EPE).

Les participants à l’ouverture des travaux

En effet, selon le rapport sur la gestion, exercice 2019, des 109 EPE présenté par le Secrétaire général du Ministère en charge des Finances, Abel Seglaro Somé, une progression est enregistrée dans la gouvernance des EPE, avec une couverture satisfaisante des dépenses mandatées.

Abel Seglaro Somé a relevé cependant que la situation d’ensemble des EPE reste caractérisée par une prédominance de la subvention de l’Etat qui connaît une hausse de 8,64% en 2019 pour les EPE classiques.

Pour les Fonds nationaux (FN), elle a connu, par contre, une diminution entre 2018 et 2019 de 58,27%. Les charges de fonctionnement ont également progressé de 10,74% au niveau des EPE classiques contre 3,30% pour les FN.

Selon le chef du gouvernement, «il y a de réels motifs de satisfaction au regard du contexte difficile dans lequel les Etablissements publics de l’Etat ont travaillé durant ces dernières années».

Il a salué «l’engagement et la détermination de tous les acteurs à poursuivre la réalisation de leurs missions respectives pour des résultats encore plus satisfaisants».

Toutefois, il a relevé «une baisse de performance au niveau de certains EPE, nécessitant de ce fait l’adoption de mesures idoines pour inverser la courbe».

«J’exhorte donc les structures dirigeantes et de supervision de ces établissements à plus d’efforts et davantage d’abnégation dans les années à venir», a-t-il indiqué.

Prévue sur deux jours, cette 21ème session se tient sous le thème «Les déterminants de la performance des Etablissements publics de l’Etat».

Selon Christophe Joseph Marie Dabiré, «le choix de ce thème cadre avec la gestion axée sur les résultats adoptée par le gouvernement comme mode de gestion des finances publiques».

Il a invité les EPE «à une participation active aux échanges, à des débats ouverts afin qu’à l’issue des travaux, il ressorte des orientations pertinentes, susceptibles d’améliorer les pratiques de gestion des Etablissements Publics burkinabè».

La cérémonie d’ouverture a été marquée par une communication sur le thème de la 21e session animée par le Directeur général des études et de la planification, Larba Issa Kobyagda.

Celui-ci a souligné que de plus en plus, les EPE sont fortement concurrencés par le privé, dans leur domaine, d’où la nécessité, selon lui, de développer des leviers clés qu’il a présenté, pour que les établissements publics de l’Etat soient plus performants.

Le Secrétaire général du Ministère des Finances, Abel Seglaro Somé a présenté l’état de la mise en œuvre des résolutions et recommandations de la 20e  session, l’analyse de la situation financière des établissements et les insuffisances et difficultés liées à leur fonctionnement ou à leur gestion.

Agence d’information du Burkina

WIS/ak

Source : Premier ministère

Photo : Premier ministère

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here