Burkina-Politique-Institut-Afrique-Redynamisation

Burkina : Le gouvernement décide de dynamiser l’Institut des peuples noirs

Ouagadougou, 7 août 2020 (AIB) – Le gouvernement burkinabè a mis en place jeudi, un secrétariat permanent pour rendre dynamique l’Institut des peuples noirs, initiative lancée en 1986 par le président Thomas Sankara qui l’a voulait «un symbole réunificateur dans la conscience des peuples noirs dispersés».

Selon le porte-parole du gouvernement, Remis Fulgance Dandjinou, le gouvernement a pris ce jeudi un décret qui met en place un secrétariat permanent pour prendre en charge l’Institut des peuples noirs.

L’Institut est née de la volonté du président Thomas Sankara qui a organisé du 24 au 26 avril 1986, à Ouagadougou, un symposium international de partage d’expériences rassemblant une soixantaine de participants de notoriété mondiale venus de différents horizons.

Pour le président Sankara, «l’Institut des peuples noirs devrait être, dans la conscience des peuples noirs dispersés, un symbole réunificateur, c’est-à-dire celui de leur volonté commune à préserver leurs identités, leurs génies créateurs et leur dignité».

Malheureusement, l’Institut n’a jamais pu jouer le rôle qui lui était assigné après l’assassinat de son géniteur (1987) et ce, malgré plusieurs tentatives de le dynamiser.

En effet, en 1997, à l’invitation des autorités politiques d’alors, le professeur Laurent Bado a mené un audit organisationnel de l’Institution culturelle qui a produit des conclusions pour la sortir de sa longue hibernation, en vain.

Aussi, pour le ministre Dandjinou, «le secrétariat permanent (doit permettre à l’Institut d’être) un véritable outil de promotion et de valorisation de l’identité des peuples noirs dans un monde où cette question est posée avec acuité et nécessite une réponse appropriée des populations noires.

Il a expliqué que la mise en place de ce secrétariat permanent fait suite à l’appel du président du Faso lors de la commémoration du centenaire sur l’accélération des réformes afin que l’Institut soit pris en compte et mieux actif au service des peuples noirs.

Agence d’information du Burkina

WIS/ak

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here