Burkina-Importations-Produits-poursuites

Affaire nitrate d’ammonium : Le procureur du Faso annonce des poursuites contre trois sociétés

Ouagadougou, 6 août 2020 (AIB)- Trois sociétés  seront poursuivies pour avoir importé «frauduleusement» en 2013 et 2015 des produits explosifs notamment du nitrate d’ammonium pour les compagnies minières, a annoncé le Procureur du Faso Harouna Yoda  à travers un communiqué parvenu jeudi à l’AIB.

Selon le procureur du Faso Harouna Yoda, les trois sociétés qui importaient en 2013 et 2015 du nitrate d’ammonium sont toutes spécialisées dans la production des explosifs pour les sociétés minières.

Pour M. Yoda, il  s’agit des sociétés Burkina Mining Company (BMC) la société African Explosives Limited (AEL) et la Société Générale de Transit Burkina (SOGETRA).

«J’exercerai donc bientôt les poursuites pénales appropriées contre les sociétés SOGETRA, AEL et BMC ainsi que leurs représentants légaux et préposés dont les actions, aux antipodes de la légalité, ont concouru à la consommation des infractions relevées», a-t-il soutenu.

Il a  expliqué que le nitrate d’ammonium importé  est  estampillé «ONU UN 1942 » est considéré comme un produit dangereux en matière de transport.

A en croire Harouna Yoda,  le produit destiné à fabriquer des  explosifs au profit des sociétés minières  et considérée comme  une substance à la fertilisation des sols n’était qu’une manœuvre pour profiter de la loi des finances 2011 qui exonère les engrais.

Il a noté que la société AEL malgré un contentieux, déclarait en 2015 ses importations en provenance de la Russie et de la Suède avec des autorisations spéciales d’importation et des Déclarations préalables d’importation (DPI) ne respectaient pas les conditions.

«Elle importait désormais sans Autorisation Spéciale d’Importation et déclarait le nitrate d’ammonium comme de l’urée destiné à l’agriculture», a conclu  le procureur  du Faso.

Agence d’information du Burkina

NO/ata/ak

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here