Liban-Explosion-Morts-Deuil

Liban: Journée de deuil au lendemain de deux énormes explosions meurtrières

Ouagadougou, 5 août 2020 (AIB) – Les Libanais observent ce mercredi une journée de deuil au lendemain de deux énormes explosions dans le port de Beyrouth qui ont fait mardi au moins 100 morts et 4 000 blessés.

Le Premier ministre libanais, Hassan Diab a décrété mercredi, journée de deuil national et a promis que les responsables devraient «rendre des comptes» suite à deux énormes explosions dans le port de Beyrouth ayant fait mardi au moins 100 morts et 4 000 blessés.

Le gouvernement pointe du doigt une cargaison de nitrate d’ammonium stockée «sans mesures de précaution» dans le port.

«Il est inadmissible qu’une cargaison de nitrate d’ammonium, estimée à 2 750 tonnes, soit présente depuis six ans dans un entrepôt, sans mesures de précaution. C’est inacceptable et nous ne pouvons pas nous taire», a déclaré le Premier ministre devant le Conseil supérieur de défense, selon un porte-parole.

Au vu de leurs puissances, les deux explosions ont été enregistrées par les capteurs de l’institut américain de géophysique (USGS) comme un séisme de magnitude 3,3.

«C’était comme une bombe atomique. J’ai tout vu (dans ma vie), mais rien de tel», a dit à l’AFP Makrouhie Yerganian, un professeur à la retraite, vivant depuis plus de 60 ans, en face du port.

Le siège de l’office public Électricité du Liban, proche du port de Beyrouth, a été «complètement détruit», et causé la mort de plusieurs personnes, a annoncé le ministre de l’Énergie, Raymond Ghajar.

Des Casques bleus ont été grièvement blessés à bord d’un navire amarré dans le port, selon la mission de l’ONU au Liban.

Selon l’AFP, dans l’épicentre de l’explosion, dont le souffle a été ressenti jusque sur l’île de Chypre, à plus de 200 kilomètres ; le paysage est apocalyptique.

Dans les ruines fumantes du port de Beyrouth, au milieu d’immeubles éventrés, des secouristes, épaulés par des agents de sécurité, ont mené toute la nuit d’hier et poursuivi ce mercredi,  les recherches des survivants ou des morts coincés sous les décombres.

Jusqu’à 300 000 personnes se retrouvent sans domicile ce mercredi à Beyrouth, a indiqué le gouverneur de la capitale Marwan Abboud, estimant le coût des dommages à plus de trois milliards de dollars.

Dépassé par l’ampleur du drame, le pays a appelé à l’aide et à la solidarité internationale.

La France va envoyer un détachement de la sécurité civile et «plusieurs tonnes de matériel sanitaire» à Beyrouth, a annoncé le président Emmanuel Macron sur Twitter.

«Des urgentistes vont également rejoindre Beyrouth au plus vite pour renforcer les hôpitaux. La France est déjà engagée», a ajouté le chef de l’État.

Le chef de l’Etat français Emmanuel Macron se rendra jeudi au Liban pour rencontrer son homologue libanais Michel Aoun et le Premier ministre Hassan Diab, a précisé la présidence.

L’ONG Impact Lebanon, a lancé une cagnotte, pour essayer de récolter plus de 5,5 millions d’euros.

En moins de 24 heures, la barre des 2 millions d’euros donnés a été franchie.

Cette organisation a aussi annoncé dans une publication sur Instagram qu’elle indiquerait, ce mercredi, une liste d’ONG vérifiées avec lesquelles, elle collaborera afin de s’assurer que les dons ne soient pas malversés.

Avec cette double explosion, le Liban connaît sa pire crise économique depuis des décennies, marquée par une dépréciation inédite de sa monnaie, une hyperinflation, des licenciements massifs et des restrictions bancaires drastiques.

Agence d’information du Burkina

WIS/ak

Source : La Voix du Nord, AFP

Photo : AFP

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here