Burkina Faso-Presse-Revue

Baccalauréat 2020, Covid-19 et indépendance, au menu des quotidiens burkinabè

Ouagadougou, 4 août 2020 (AIB) – Les quotidiens burkinabè de ce mardi évoquent l’anniversaire de l’indépendance du Burkina Faso, la situation de la pandémie de la maladie à coronavirus (Covid-19), ainsi que le déroulement de la session 2020 de l’examen du Baccalauréat (Bac).

«Baccalauréat 2020 : L’heure de vérité pour 125 805 candidats», arbore le quotidien national Sidwaya qui informe que le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation, Alkassoum Maïga a lancé officiellement la composition de l’examen, hier lundi,  au lycée Lompolo-Koné de Banfora dans la région des Cascades.

Pour leur part, les quotidiens privés Aujourd’hui au Faso et Le Quotidien affichent, en chœur : «125 805 candidats à l’assaut du 1er diplôme universitaire».

Pendant ce temps, L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés burkinabè, met en exergue les propos d’un président de centre d’examen à Ouagadougou qui dit : «Je ne vais pas renvoyer un candidat parce qu’il n’a pas un cache-nez».

Selon le journal, en ce temps de Covid-19, l’accès aux salles de composition est conditionné au port du masque, conformément aux mesures barrières édictées par les autorités sanitaires.

Abordant la maladie du coronavirus, Sidwaya signale du plus de 2400 Burkinabè bloqués à l’étranger à cause de cette maladie, ont pu être rapatriés, suite à l’ouverture des frontières aériennes intervenue le week-end dernier.

Le journal rapporte que le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Alpha Barry a fait, le lundi 3 août 2020, le bilan des actions entreprises par son département, dans le cadre du rapatriement des Burkinabè bloqués à l’étranger du fait de la COVID-19.

A ce sujet, L’Observateur Paalga titre : «Burkinabè bloqués à l’extérieur : Bilan des rapatriements avec Alpha Barry».

Le même journal, dans sa rubrique ‘’Regard sur l’actualité’’ et sous le titre : «60 ans des indépendances africaines : De l’euphorie au désenchantement», rappelle que demain mercredi 5 aout 2020, le Burkina Faso commémorera le soixantième anniversaire de son accession à la souveraineté nationale.

Quant au quotidien national Sidwaya, il donne la parole à l’historien Domba Jean Marc Palm, actuel président du Haut conseil pour le dialogue social (HCDS).

Celui-ci, évoquant les 60 ans d’indépendance du Burkina Faso, estime que «la nouvelle génération doit avoir un idéal pour le pays».

Agence d’information du Burkina

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here