Burkina-UE-CEDEAO-Coopération-Don

Burkina : la CEEDAO et l’Union européenne offrent 954 tonnes de riz aux ménages vulnérables

Ouagadougou 28 juil. 2020 (AIB)- La CEDEAO et l’Union européenne ont offert hier lundi, 954 tonnes de riz au profit de ménages burkinabè affectées par le terrorisme et la Covid-19, renseigne le quotidien d’Etat « Sidwaya ».

Selon le journal public Sidwaya, 954 tonnes de riz dont 284 tonnes de la CEDEAO et 670 tonnes de l’Union européenne, ont été octroyées hier lundi, aux ménages vulnérables touchés par le terrorisme et la Covid-19.

Pour le représentant-résident de la CEDEAO au Burkina Faso, Tièna Coulibaly, ces deux dons viennent en complément aux appuis multiples que sa communauté apporte au Burkina depuis l’apparition de la maladie à coronavirus.

M. Tièna a signalé qu’actuellement plus de 2 millions 152 mille personnes sont en situation alimentaire difficile dont des déplacés internes et des enfants malnutris.

«C’est la raison pour laquelle, la Commission de la CEDEAO a décidé d’apporter le soutien de la région au Burkina Faso, à travers son fonds des urgences humanitaires et l’appui de l’Union européenne dans le cadre du projet d’appui au stockage de sécurité alimentaire en Afrique de l’Ouest», a-t-il soutenu.

Il a précisé que le même geste a été fait au Mali, au Niger et au Sénégal dans le cadre de la lutte contre les effets de la Covid-19

A écouter le chargé de programme sécurité alimentaire Afrique de l’Ouest/ Union européenne, Amadou Hébié, 1 milliards 600 millions ont été mobilisés pour venir en aide à ces trois pays.

M. Hebié a expliqué que pour le Burkina, l’appui vient en complément aux efforts déjà faits par l’Union, au profit des populations.

«Ces dons seront remis notamment aux personnes déplacées internes qui souffrent énormément de plusieurs conséquences, dont la crise alimentaire», a-t-il indiqué.

Depuis 2016, le Burkina Faso en proie à des attaques terroristes qui occasionné   environ 860 mille personnes déplacés internes, plus de 900 morts et de nombreux blessés et de dégâts matériels.

Agence d’Information du Burkina

NO/ATA

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here