Burkina Faso-Presse-Revue

Les investitures pour la présidentielle monopolisent la Une des quotidiens burkinabè

Ouagadougou, 27 juillet 2020 (AIB) – Les journaux burkinabè de ce lundi évoquent essentiellement des sujets liés à la politique, notamment les cérémonies d’investiture de certains candidats à la présidentielle de novembre 2020.

Le quotidien national consacre sa manchette à l’invesstiture des candidats de deux principaux partis de l’opposition, à la présidentielle de 2020, arborant : «Zéphirin Diabré en marche pour Kosyam (Nom du palais présidentiel, Ndlr)» et «Eddie Komboïgo du CDP, dans la course au fauteuil».

Le journal rapporte que Eddie Komboïgo a été officiellement investi candidat du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), au terme d’un congrès extraordinaire du parti, tenu hier dimanche à Ouagadougou, en présence des militants venus des quatre coins du pays.

Il relate aussi que l’Union pour le progrès et le changement (UPC) a organisé, samedi à Ouagadougou, son 2e congrès extraordinaire consacré à la désignation et à l’investiture de son candidat, Zéphirin Diabré, à l’élection présidentielle du 22 novembre 2020.

A ce sujet, Aujourd’hui au Faso affiche: «Zeph (surnom de Zéphirin Diabré, Ndlr), la deuxième tentative de Kosyam» et «Baptême du suffrage universel pour Eddie».

Dans son éditorial, le même journal pose la question de savoir : «Zèph- Eddie : Le ticket gagnant à un éventuel second tour ?», avant de mentionner que «les probabilités au second (tour) n’étant pas reluisantes pour l’actuel parti au pouvoir, toutes les forces doivent être actuellement en train d’être dardées pour un succès au coup K.O».

De son côté, Le Pays ajoute que le «le Pr Abdoulaye Soma (est) dans les starting-blocks», informant que le candidat du parti ‘’Soleil d’avenir’’, à la prochaine élection présidentielle, Pr Abdoulaye Soma a prêté serment, hier dimanche à Bobo-Dioulasso.

C’est à juste titre que L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso parle de «week-end d’investitures pour la présidentielle».

Dans son éditorial intitulé «La paix sociale comme leitmotiv», Sidwaya fait remarquer qu’en l’espace de 24 heures, deux candidats à l’élection présidentielle du 22 novembre 2020 ont été investis.

Le quotidien national rappelle qu’«après le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), il y a deux semaines, l’Union pour le progrès et le changement et le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) ont désigné, à quelques heures d’intervalle, leurs champions pour la conquête du pouvoir d’Etat».

Selon l’éditorialiste, «consensus et hauteur d’esprit sur les principales questions de l’heure, voilà ce que le peuple attend de ses élites qui sont condamnées à avoir la paix sociale comme leitmotiv ».

Pour lui, les élites n’ont  pas intérêt à se départir de «leur mission historique qui est de consolider les bases d’une démocratie post-insurrectionnelle que toute l’Afrique regarde désormais comme un exemple à suivre».

Agence d’information du Burkina

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here