Burkina-Justice-Condamnation-Réactions-Réprobations

Burkina : Réactions mitigées d’internautes après la condamnation d’activistes

Ouagadougou, 26 Juillet 2020(AIB)-La toile burkinabè s’est divisée après la condamnation vendredi de cinq activistes pour outrages à magistrat.

La justice burkinabè a condamné vendredi cinq activistes à des peines allant de 12 à 36 mois de prison pour outrage à magistrat, injures publiques, incitation à la haine des magistrats et à la violence.

Dans un post publié sur sa page Facebook à la suite du verdict, le journaliste Sayouba Traoré affirme que c’est «un jugement inique (qui) vient d’être rendu au Burkina Faso».

«Non pas dans le fond. Non pas dans la forme» mais «inique parce les juges ont choisi d’ignorer des magouilles autrement plus choquantes pour se servir de nos tribunaux afin de vider une querelle personnelle», a-t-il indiqué.

Dans la même dynamique, l’expert Maix Somé a aussi écrit sur sa page Facebook, que «si on laisse passer ça, on est tous des prisonniers en sursis !!!».

«S’il y’a des associations de défense des droits au Burkina qui ne sont pas de vulgaires cache-sexes d’officines politiciennes, c’est le moment pour elles de se manifester !», a-t-il écrit.

D’autres internautes ont toutefois pris le contre-pied de MM Traoré et Somé.

«On dit que l’insurrection (d’octobre 2014) a libéré la parole mais ça ne sous-entend pas dire du n’importe quoi. La peine infligée ne me satisfait pas du tout», a écrit Fernand Lankoande dans le forum de lefaso.net.

Sur le même canal, Walabasse Issa Bande s’extasie : «Bravo à la justice. La récréation est terminée à jamais. Que chacun contrôle son oesophage et son langage. Bravo à la justice burkinabè et courage au procureur».

En rappel, Raouf Bayiré et Moussa Sawadogo sont condamnés respectivement à 36 mois de prison ferme plus 3 millions F CFA d’amende et 12 mois de prison avec sursis plus 1 million d’amende.

Les trois autres activistes Joseph Tarbingou, Blaise Natinga et Joël Ouédraogo écopent chacun de 36 mois de prison dont 12 ferme et 24 avec sursis plus 1 million F CFA d’amende pour les deux premiers et 300 000 F CFA d’amende pour le troisième.

Agence d’information du Burkina

WIS/ata/ak  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here