Burkina Faso-Société-Enfants-Retrait

Burkina : Environ 250 enfants seront retirés de la rue à Bobo Dioulasso (ministre)

Ouagadougou, 21 juil. 2020 (AIB) – Le ministère en charge  de la  Femme compte retirer en août prochain, environ  deux cent cinquante enfants et femmes de la rue  à Bobo Dioulasso, la deuxième grande ville du pays (à l’Ouest à 360 km de la capitale politique), apprend-on mardi dans le quotidien d’Etat «Sidwaya».

Selon la ministre de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille,  Hélène Marie Laurence Ilboudo/Marshal,  ce sont plus de  200 enfants et  50 femmes en situation  de rue que son département compte retirer et prendre en charge dans la capitale économique du Burkina Faso (Bobo Dioulasso).

Pour elle, cette campagne de retrait des enfants et de femmes prévue  en août prochain dans la ville de Sya coutera  à l’Etat la somme de 55 millions de FCFA.

La  ministre Ilboudo s’exprimait les 16 et 17 à Bobo Dioulasso, la deuxième ville située  à l’Ouest du Burkina, à environ 360 Km de la capitale Ouagadougou sur un projet de retrait d’enfants et de  femmes.

«Un projet sera signé avec les maîtres coraniques afin d’encadrer les talibés dans la ville de Bobo Dioulasso», a-t-elle confié.

De l’avis de Hélène Marie Laurence Ilboudo,  les chefs traditionnels, les leaders religieux et les autorités administratives ont promis d’accompagner son ministère pour la réussite de l’opération.

La patronne du ministère en charge de la Femme a expliqué que des concertations vont se poursuivre pour une «bonne» conduite du retrait des enfants et  femmes de la rue dans la ville de Sya.

«En attendant sa mise en route, le ministère va procéder à la sensibilisation de plus de 2000 personnes à la problématique des enfants et des femmes en situation de rue et solliciter l’adhésion des autorités coutumières, administratives, religieuses et des organisations de la société civile», a-t-elle poursuivi.

D’après la ministre, la  ville de Bobo Dioulasso compte 270 écoles coraniques avec un effectif total de 3 550 talibés. Elle  a précisé qu’une première  opération qui a été menée en 2018  à Ouagadougou, a  touché 3 514 enfants et a permis de stabiliser 195 autres dans un centre d’accueil d’urgence  qui  ont bénéficié d’une formation professionnelle initiale et d’une scolarisation.

A l’en croire, 237 enfants ont été placés dans les internats éducatifs à Orodara, Fada, Kaya,  Gampèla , 189  autres stabilisés sont repartis dans leurs familles, 240 autres sont remis aux parents et aux maîtres coraniques

«843 enfants talibés sont suivis dans les foyers coraniques modèles. Au niveau des femmes, ce sont 302 mères accompagnées de 340 enfants qui ont été retirés et pris en charge », a  fait savoir la ministre Ilboudo.

Elle a conclu  que l’Etat a pu mobiliser la somme de 383 millions de F CFA pour la première opération de retrait des enfants et femmes  en 2018 au Burkina Faso.

 

Agence d’information du Burkina

NO/ata/ak

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here