Burkina Faso-Presse-Revue

Crises à la mairie de Bobo et au CDP, au menu des journaux burkinabè

Ouagadougou, 20 juil. 2020 (AIB) – Les journaux burkinabè de ce lundi commentent largement des sujets politiques, notamment la crise à la mairie de Bobo-Dioulasso et au sein du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex-parti au pouvoir). 

Sous le titre : «Le CDP aura deux candidats à la présidentielle», le quotidien privé Le Pays renseigne que les membres du courant Mahamadi Kouanda au Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) ont organisé une conférence de presse, samedi dernier au siège du parti à Ouagadougou, «pour dénoncer l’exclusion dont  ils sont victimes».

Selon le journal, les conférenciers ont annoncé que «Mahamadi Kouanda qui n’a pas pu participer aux primaires du CDP, sera également candidat à l’élection présidentielle de 2020, tout comme Eddie Komboïgo».

Aujourd’hui au Faso, autre quotidien privé, reprend les propos de Mahamadi Kouanda qui déclare : «Eddie Komboïgo est un candidat anti-Burkina».

Pour sa part, L’Observateur Paalga, le Plus vieux des quotidiens privés burkinabè, précise que «Mahamadi Lamine Kouanda a annoncé que son investiture interviendra après l’examen de leur plainte, prévu les 30 juillet courant et 12 août prochain».

Le même journal affiche : «Commune de Bobo : le conseil municipal en déliquescence».

A ce propos, le quotidien national Sidwaya fait remarquer que quatre maires d’arrondissement de la commune de Bobo-Dioulasso, en désaccord avec le maire centrale de la ville, ont organisé, vendredi dernier à Bobo, une conférence de presse pour donner leur version des faits.

«Boycott de la session du conseil municipal de Bobo-Dioulasso : 4 maires accusent Bourahima Sanou de mauvaise gestion», arbore, de son côté, le quotidien Aujourd’hui au Faso.

Dans son éditorial, Sidwaya parle d’«un exemple républicain», faisant observer que la semaine écoulée a été forte en symboles qui montrent que rien n’est au-dessus de la République.

«Comme lors du dialogue politique tenu, du 15 au 22 juillet 2019, l’opposition et la majorité ont donné une belle leçon de vivre-ensemble», rappelle le quotidien national.

Aussi, rapporte l’éditorialiste de Sidwaya, le Chef de file de l’opposition politique (CFOP), Zéphirin Diabré et le président du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP, au pouvoir), Simon Compaoré, ont pris place dans le même avion aux côtés du chef du gouvernement, Christophe Marie Joseph Dabiré, pour représenter le Burkina aux obsèques du Premier ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly, le 14 juillet 2020 à Abidjan.

En guise de conclusion, le confrère mentionne que « le dialogue politique (…) qui a pour vocation de contribuer au renforcement de la paix, de la sécurité et de l’unité nationale, ne devrait pas seulement être une option, mais une tradition, consacrée d’ailleurs par la Constitution ».

Agence d’information du Burkina

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here