Les animatrices d’AZLY ont joué du théâtre et des sketchs de sensibilisation.  

Zoundwéogo : L’association AZLY échange sur ses luttes pour une meilleure qualité de vie

Manga, (AIB)-L’Association Zak La Yilguemdé (AZLY) a expliqué entre le 12 et 16 juillet 2020, aux populations de Bindé, Sinikéré et Garancé dans la province du Zoundwéogo, le bien-fondé de ses combats contre le travail des enfants, les grossesses non désirées, la prostitution et la vulnérabilité aux IST et VIH/Sida.

Animations avec mégaphone autour et dans les marchés, théâtres-forum, jeux concours, causeries « be to be », expositions photos… l’Association Zak La Yliguemdé (AZLY) a multiplié les moyens pour mieux se faire connaitre de ses partenaires locaux de Bindé, Sinikéré et Garancé.

L’évènement dénommé journées portes ouvertes, d’exposition, de débats et de réflexions a eu lieu les 12, 14 et 16 juillet 2020 et a été l’occasion pour elle, d’aborder sa vison et ses actions.

Créée en 2003 et reconnue en 2006, AZLY «travaille à une meilleure qualité de vie de la famille dans la province du Zoundwéogo par la lutte contre toute forme de discrimination et de violence, le respect des droits de l’homme, et l’amélioration de la santé de tous», a indiqué la secrétaire exécutive de l’association, Aimée Yaméogo.

Dans le domaine de la petite enfance, elle conduit principalement deux projets. Il s’agit du projet de lutte contre le travail des enfants dénommé « Zone Libre de Tout Travail d’Enfant » et le projet de lutte contre le mariage d’enfants dénommé « Son Choix ».

En initiant les journées portes ouvertes pour échanger autour de l’association et son combat notamment pour le bien-être de l’enfant, il s’agit, selon la secrétaire exécutive, d’inciter les populations partenaires à s’approprier la lutte.

«Notre objectif est d’amener surtout les gens à comprendre la nécessité de l’élimination du travail des enfants, particulièrement dans les sites d’orpaillage des communes de Guiba, Bindé et Diabo », a fait savoir Aimée Yaméogo.

Par cette action, AZLY entend également, à en croire le chef du projet de lutte contre le travail des enfants, Emile Ouédraogo, renforcer la participation des enfants à leur éducation, contribuer à l’amélioration d’un environnement scolaire et communautaire favorable à l’enfant.

Il s’agira également de renforcer les opportunités économiques des jeunes tout en favorisant le travail décent et améliorer l’accès et la qualité de l’éducation formelle des enfants en situation difficile.

Au sujet de l’organisation des journées portes ouvertes hors des locaux d’AZLY à Manga, M. Ouédraogo a indiqué que la raison est stratégique.

«Nous avons tenu nos activités dans les villages concernés pour permettre l’atteinte de nos objectifs en étant plus proches des populations et en faisant découvrir au plus grand nombre de personnes, les services qui leur sont offerts par notre association », a-t-il signifié.

Agence d’information du Burkina

Mamady ZANGO

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here