2. Les participants se pencheront en une journée sur la gestion durable des pompes à motricité humaine dans le Bam.

Burkina-Eau-Gestion

Bam : Des acteurs réfléchissent sur les pannes récurrentes des pompes à motricité humaine

Kongoussi, 16 juillet 2020(AIB)-La Communauté de Communes du Bam (CC-Bam) a échangé jeudi sur la gestion des pompes à motricité humaine (PMH) dont beaucoup sont souvent abandonnés, à cause de pannes mineures.

L’atelier de Kongoussi sur la gestion des pompes a motricité humaine, été initié par la Communauté de Communes du Bam, organisation qui regroupe toutes les neuf communes de la province.

Les participants sont composés des maires des communes, des points focaux eau et assainissement des communes, des artisans réparateurs, des représentants d’organisations non gouvernementales intervenants dans le domaine de l’eau et de l’Assainissement dans la province et des représentants des directions régionale et provinciale de l’eau du Centre Nord et du Bam.

1. Le présidium à l’ouverture de l’atelier avec le représentant du président de CC- Bam Djibrill Tall au milieu et le directeur de la CC-Bam Jean Eudes Sam à droite.

Selon le directeur de la CC-Bam, Jean Eudes Sam, l’objectif de l’atelier est de contribuer à améliorer la gestion des pompes à motricité humaine dans les différents villages du Bam.

«Nous avons initié cet atelier parce que nous avons fait le constat qu’il y a plusieurs pompes qui ont été abandonnées depuis plusieurs années parce qu’elles étaient en panne.

A titre illustratif, il ya 2 ans environ, 200 pompes étaient en arrêt et les populations ne savaient pas exactement ce qui se passait.

Mais après une étude diagnostic que nous avons commanditée au sein de la CC-Bam, il se trouvait que des pompes en arrêt, ne demandaient qu’une réparation de dix mille francs CFA.

Pour jouer notre partition, nous avons initié un projet pour réhabiliter 84 forages.

Mais finalement, ce sont 70 forages qui remplissaient les conditions de réhabilitation et nous l’avons fait.

C’est pourquoi nous avons invité les parties prenantes et les bénéficiaires pour voir ensemble comment nous allons procéder désormais pour la gestion de ces ouvrages afin que les pannes récurrentes ne surviennent plus afin améliorer la gestion des infrastructures hydrauliques dans les villages» a-t-il expliqué.

Le maire de la commune de Rollo, Djibrill Tall qui représentait le maire de Sabcé, président de la communauté, a invité les différents participants à une participation effective aux travaux afin de contribuer dorénavant à une gestion rationnelle de l’eau et à garantir l’accès à l’eau potable aux différentes populations des communes du Bam.

Agence d’information du Burkina

Asmado RABO

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here