Burkina-Agriculture-ONG-Soutien

Agriculture familiale : L’ONG AJPEE soutient six villages du Bam

Kongoussi, (AIB)-L’ONG ‘’Association des jeunes pour la protection de l’environnement et de l’élevage’’ (AJPEE) de Kongoussi a offert une nouvelle fois, le 14 juillet 2020, du matériel agricole, à six villages du Bam, dans le cadre de son projet ‘’Agriculture familiale et adaptation aux changements climatiques’’.

Dans le cadre de l’exécution de d’un de ses projets, à savoir agriculture familiale et l’adaptation aux changements climatiques à travers la récupération des terres dégradées, l’ONG ‘’Association des jeunes pour la protection de l’environnement et de l’élevage’’ (AJPEE) de Kongoussi a fait encore œuvre utile.

En effet, le 14 juillet 2020, les six villages que sont Ronghin et Nôh dans la commune de Sabcé et Koumbango, Darigma, Mogdin et Touka dans la commune de Kongoussi     ont bénéficié pour la deuxième fois, cette année, de matériel agricole composé de charrettes, de brouettes, de pioches, de grillages et d’un âne pour améliorer leur production agricole.

Selon le président de l’AJPEE Roch Nazaire Sawadogo, l’objectif général du projet est de contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations rurales par l’amélioration des rendements agricoles et l’application des mesures d’adaptation aux effets du changement climatique.

Le coût global du projet est de 229 millions 584mille 950 FCFA et a été financé par l’ONG luxembourgeoise Chrétiens Pour le Sahel (CPS), avec une participation financière des bénéficiaires à hauteur de 3%.

L’objectif général du projet vise à contribuer à l’amélioration de la vie des populations rurales.

Il couvre la période 2019-2023. Le groupe cible est constitué de 1022 ménages et les femmes représentent 53,24% des bénéficiaires.

Le porte-parole des présidents des comités villageois de gestion du projet Raphaël Ouédraogo    a salué le geste de l’AJPEE et de son partenaire Chrétiens Pour le Sahel. Pour lui, le matériel reçu permettra aux villages bénéficiaires qui sont déjà organisés et encadrés, d’atteindre les objectifs visés par le projet.

En rappel, l’exécution du projet a déjà permis en 18 mois, d’aménager 258ha de terres dégradées, de réaliser 120 fosses fumières, de planter 3000 plants dans des champs de producteurs et de former 60 formatrices endogènes sur les techniques de construction des foyers améliorés.

Agence d’information du Burkina

Asmado RABO

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here