Burkina-Développement-Santé-Echanges-Visioconférence

Burkina/Riposte contre la Covid-19: Le président du Faso souhaite une hausse de l’appui de la Banque mondiale

Ouagadougou, 15 juillet 2020 (AIB) – Le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a souhaité mardi que la prévision d’appui budgétaire de la Banque mondiale au Burkina Faso pour la riposte contre la Covid-19, passe de 100 à 150 millions de Dollars US.

Le chef de l’Etat burkinabè Roch Marc Christian Kaboré a échangé mardi en fin de matinée, par visioconférence, avec le nouveau vice-président de la Banque mondiale pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, Ousmane Diagana.

Il a demandé à son interlocuteur une hausse budgétaire de la prévision d’appui de la Banque mondiale de 100 à 150 millions de Dollars US soit de 57 milliards 450 millions de Franc CFA à 86 milliards 175 millions de Franc CFA.

Le président Kaboré a également plaidé pour un appui de la Banque mondiale dans le cadre du renforcement et du développement du capital humain au Burkina Faso.

«Nous sommes en train d’élaborer un programme que nous allons vous soumettre en vue de l’adoption d’une véritable politique en la matière au détriment des actions ponctuelles», a-t-il déclaré.

Le président Kaboré a apprécié les efforts consentis par la Banque mondiale au profit, aussi bien du Burkina Faso, que de l’espace G5 Sahel dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et le financement des projets de développement.

Il a relevé la nécessité d’une simplification des procédures de décaissement, pour faciliter la mise en œuvre des projets et programmes, comme le Programme d’urgence pour le Sahel (PUS).

De même que le Programme d’appui au développement des économies locales (PADEL), élaboré pour impulser le développement dans les zones de fragilité et soutenir la résilience des populations.

Roch Marc Christian Kaboré et le vice-président de la Banque mondiale ont aussi évoqué les réformes engagées par le Burkina Faso dans le domaine de la bonne gouvernance, de l’efficacité de la dépense publique, de la digitalisation des procédures de payement dans la mobilisation des ressources publiques.

Le même après-midi, le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a également échangé par visioconférence, avec Bill Gates, le co-président de la Fondation Bill and Melinda Gates.

Le 26 septembre 2019, le  Burkina Faso et la fondation Bill et Melinda Gates ont signé à New York, aux Etats Unis, un mémorandum d’entente sur la santé, l’eau, l’assainissement, l’agriculture, l’éducation, la nutrition, l’inclusion financière et l’industrie.

Selon le président du Faso, les «deux équipes (le Burkina Faso et la fondation) sont en train de travailler de sorte que dans le programme 2021-2025, le Burkina Faso puisse «bénéficier du soutien de la Fondation» dans les domaines cités.

Le président du Faso a abordé avec Bill Gates, la relance économique dans le contexte de la lutte contre la Covid-19.

«Je pense que le protocole que nous avons signé sur des aspects stratégiques et les discussions que nos deux équipes vont mener permettront de dégager des pistes de mobilisation des fonds pour la relance économique», a indiqué le président Kaboré.

Le Burkina Faso fait face à une rémanence de la poliomyélite dans certaines régions du pays et des campagnes de vaccination sont prévues pour permettre d’éradiquer cette maladie. A terme 2 millions d’enfants doivent être vaccinés.
Bill Gates a félicité le Burkina Faso pour les actions entreprises pour l’éradication de la poliomyélite à travers la vaccination.

Il s’est engagé, à travers sa fondation, à soutenir le Burkina Faso dans ce combat.

 

Agence d’information du Burkina

WIS/ak

Source : Présidence du Faso

Photo : Présidence du Faso 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here